Johnny Hallyday n’a reçu aucun cachet pour sa prestation hommage aux victimes des atten­tats



0
(0)

La semaine dernière Johnny Hallyday s’est retrouvé bien malgré lui au coeur d’une énorme polémique après que « La Lettre de L’Expan­sion » ait affirmé  que la Mairie de Paris avait déboursé la somme de 30.000 euros pour s’assurer de la présence de la star française lors de l’hommage national rendu aux victimes des atten­tats du 10 janvier dernier à Paris. Puis de préciser toutefois que la star n’avait reçu aucun cachet, la somme couvrant « le dépla­ce­ment depuis Los Angeles pour lui et Laeti­cia ainsi que les pres­ta­tions d’un coif­feur et d’un maquilleur».


Annonces

© Cyril Moreau - Bestimages
© Cyril Moreau – Bestimages

Annonces

Des informations que la Mairie de Paris avait rapidement démenti en dévoilant le coût réel de cette venue, à savoir 17 000 euros. Une somme qui aurait essentiellement servi à faire face à des dépenses tech­niques  (scène, câblage, rémunération des tech­ni­ciens). Mais contrairement aux informations qui ont circulé, les services d’Anne Hidalgo avaient tenu à préciser que les frais de déplacement de Johnny et Laeti­cia n’avaient pas été pris en charge par la municipalité mais directement par ses soins ou ceux de sa maison de disques. En guise de conclusion, la ville confirmait que Johnny n’avait pas été personnellement rémunéré pour sa prestation.

Aujourd’hui c’est par le biais de son avocat que Johnny Hallyday a confirmé qu’il n’avait reçu aucun cachet. Cité par BFM TV, Maître Ardavan Amir-Aslani a ainsi fait savoir que son client démentait « catégoriquement les allégations grotesques publiées dans la presse et selon lesquelles il aurait reçu une rémunération pour cet hommage rendu place de la république à Paris.

Qualifiant cette information de « mensongère, particulièrement offensante, blessante et indigne compte tenu des circonstances »,  l’avocat du taulier a également confirmé que les frais personnels de Johnny n’avaient pas été pris en charge par la ville de Paris et que la somme
déboursée par la ville correspondait bien à de simples frais d’ordres techniques.


Annonces

A peine la présence de Johnny était-elle annoncée qu’elle avait suscité la polémique

A peine la venue de Johnny était-elle confirmée qu’elle provoquait la colère du dessinateur Siné. Dans un billet publié sur le Siné Mensuel, il n’avait pas vraiment mâché ses mots à ce sujet en écrivant «Charb détestait Johnny Hallyday et c’est précisément à lui que nos “autorités“ on fait appel pour pousser la chansonnette en son honneur: quand il y a une connerie à faire, on peut compter sur nos responsables, ils ne la ratent jamais!»

Des propos qu’il réitérait dans d’autres termes dans le cadre d’un entretien accordé à France TV Info en déclarant « Johnny ? Mais ça correspond tellement peu au personnage de Charb, c’est ça qui est choquant ! Ce serait la mort de Jacques Faizant, d’accord, mais pas là… »

Puis de rajouter, histoire peut-être de faire passer définitivement le message « Vous savez, à Charlie, on avait les mêmes idées à peu près sur tout, y compris sur la chanson française (…) On trouvait que Johnny Hallyday chantait comme une seringue, et en plus, qu’il était carrément réac’ (…) Johnny Hallyday a été gaulliste, ou je-ne-sais-quoi, et toujours avec les gens de droite, dont Sarko. Il n’a rien en commun avec l’esprit de Charlie ».

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces