Les obsèques de Michel Delpech auront lieu ce vendredi



0
(0)
©Editions Plon
©Editions Plon

Annonces

Comme vous l’avez appris, le chanteur français Michel Delpech est mort ce samedi à l’âge de 69 ans après plusieurs mois de lutte contre la maladie.  Quant à ses obsèques, sachez qu’elles auront lieu ce vendredi 8 janvier 2016 en l’église Saint-Sulpice à Paris puis seront suivis de son inhumation, au cimetère du Père Lachaise.


Annonces

C’est samedi soir que la terrrible nouvelle est tombée. Geneviève Delpech a en effet annoncé la mort de son époux à l’âge de 69 ans. « Michel est mort ce soir à 21h30 » a t-elle déclaré via un bref communiqué transmis à l’AFP. Tout le monde savait qu’il se battait depuis plusieurs années contre un cancer de la gorge et de la langue d’autant qu’il n’avait pas hésité à évoquer publiquement sa maladie. Mais après ce qui apparaissait comme une rémission, son état s’était de nouveau dégradé il y a quelques mois à peine.

Fin juin Michel Drucker avait évoqué l’évolution de son état de santé de son ami en ces termes « Il s’éteint doucement, et si je vous en parle, c’est qu’il m’a demandé de le faire ». Et de rajouter qu’à la demande du chanteur, les médecins lui auraient dit « vous ne serez plus là en septembre ».

Des déclarations qui n’avaient pas été du goût de tout le monde, et notamment de la belle fille du chanteur, Pauline Delpech. Sur son compte twitter officiel, elle avait alors réclamé le SILENCE en se contentant d’écrire « CHUT ».


Annonces

Quelques semaines plus tard, Michel Drucker s’exprimait de nouveau à ce sujet au micro de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 revenant notamment sur cette polémique. «Ca a été un peu sorti de son contexte». Puis de rajouter comme pour se justifier « Quand je le vois, je sens qu’il a envie que je parle de lui, que je donne de ses nouvelles». Il a ensuite précisé que Michel Delpech était très heureux d’entendre que ses chansons passaient toujours à la radio.

Quant à l’évolution de l’état de son état de santé, l’animateur de France Télévisions s’était montré un tout petit peu plus prudent dans ses déclarations . «Il va comme quelqu’un qui sait ce qu’il a et qui affronte la mala­die avec beau­coup de courage (…) Je le vois beau­coup, parce qu’on a débuté ensemble. Il a une façon d’af­fron­ter sa mala­die qui est assez exem­plaire».

Et de poursuivre ainsi « Quand on est chan­teur et qu’on est atteint là où on a eu les plus belles émotions, c’est-à-dire la voix, c’est extrê­me­ment cruel (…) Mais il fait preuve d’un courage vrai­ment magni­fique».

Michel Delpech a lui même évoqué la maladie

Quelques mois plus tôt, c’était en mars 2015, et après le succès de son premier livre « J’ai osé Dieu », Michel Delpech revenait avec un nouveau livre intitulé « Vivre » dans lequel il évoquait malheureusement la récidive de son cancer (paru aux éditions PLON), un témoignage très fort sur son combat contre le cancer qui l’a transformé. Il levait alors le voile sur la redécouverte de la beauté de la vie et de ses petits plaisirs.

« Il y a trois mois, j’ai guéri. J’avais très envie de retrouver la scène. Il y a deux mois, la douleur s’est réveillée. Je me suis tiré par l’oreille pour aller consulter. Je n’avais pas envie. Il y a un mois, je suis retourné à l’hôpital. En fait, je n’avais pas guéri. Ce n’est pas très original quand on a un cancer, mais bon, ce n’est pas une raison pour se flinguer ; il vaut même mieux éviter de le faire si on a envie de guérir » écrivait Michel Delpech.

En février 2013, alors qu’il achevait la rédaction de son coming out religieux – où il se dévoilait chrétien passionné de théologie – , Michel Delpech apprenait l’impensable : lui, le chanteur à la voix d’or, était atteint d’un cancer de la langue. Du jour au lendemain, sa vie en a été bouleversée. Il reprend aujourd’hui la plume pour raconter son chemin face à la maladie. Il lève le voile sur l’après. Car ce cancer l’a transformé. Lui qui, admet-il, n’avait jamais été « un joyeux drille » redécouvre la beauté de la vie. L’amour, les petits plaisirs, l’écoute de soi sont ses nouvelles armes. Un témoignage éblouissant de force et de franchise.

En novembre 2014 pourtant Michel Delpech déclarait au Parisien/Aujourd’hui en France « Je vais mieux, je peux même dire que je suis guéri, même s’il faut toujours attendre cinq ans de rémission pour en être totalement certain ».

Et d’évoquer ensuite son envie de rechanter malgré un parcours très certainement semé d’embûches. « J’espère pouvoir rechanter mais je n’ai pas de certitudes. D’abord, j’aimerais reparler normalement » avait-il lâché avant de préciser que ses cordes vocales avaient été totalement épargnées et qu’il faisait régulièrement des essais en studio et des exercices vocaux sur ses chansons.

« Cela revient doucement et c’est qui me fait penser que si mes problèmes techniques sont résolus, il n’y aura pas de problème de voix ». Concernant un éventuel retour sur scène, il déclarait « C’est mon grand objectif. Je suis impatient, le public me manque. J’espère que ce sera l’an prochain ».

Un nouvel album était en préparation

Et si un nouvel album débarquait dans les bacs ? Dans le courant de l’automne 2014 Michel Delpech avait laissé entendre qu’il était en train de plancher sur un nouvel album « Je veux juste retrouver ma voix et l’énergie nécessaire pour finir l’album que j’avais commencé avant d’être malade » avait-il déclaré tout en précisant qu’il avait écrit plusieurs chansons et que l’une d’entre-elles avait déjà été enregistrée.

Au printemps 2014, Michel Delpech donnait quelques nouvelles rassurantes

Dans le courant du mois d’Avril 2014, Michel Delpech avait donné quelques nouvelles rassurantes à ses fans. Au micro de RTL il déclarait alors « Aujourd’hui, ça va bien (….) J’ai encore quelques séquelles. Il faudra encore un peu de temps pour que tout revienne dans l’ordre ».

Evoquant sa carrière, son passé mais aussi son retour sur le devant de la scène, il avait ensuite rajouté « Ce n’est pas la première fois que je reviens de loin. J’ai tendance à m’éloigner beaucoup et à revenir après. Cette mésaventure nouvelle est à l’image de ma vie : à moitié dans le trou, et d’un seul coup vivant à nouveau ».

Une maladie que Michel Delpech avait déjà évoqué dans « J’ai osé Dieu »

C’est dans le cadre de la promo de son livre {ndrl : J’ai osé Dieu » paru aux éditions « Presses de la renaissance} que Michel Delpech a évoqué pour la première fois sa maladie. C’était au mois d’octobre 2013.

Dans un entretien accordé à Paris Match il avait déclaré à ce ce sujet «Il m’a fallu quelques jours pour accepter cette épreuve, mais elle n’a en aucun cas ébranlé ma croyance, ni ma confiance en Dieu» alors que la maladie l’avait poussé à interrompre ses tournées musicales.

Et c’est en apprenant qu’il souffrait d’un cancer qu’il a eu envie d’écrire et de faire connaître à son public l’une de ses passions : la théologie chrétienne. Un choix que Michel Delpech avait alors expliqué comme suit…

« Je sais que ce langage est difficilement audible venant d’un chanteur populaire. Un chanteur de variétés qui lit les Pères de l’Église et ceux du désert est-il crédible ? Une star qui cultive sa vie intérieure en se passionnant pour la théologie a-t-elle le droit de dire qu’il ne s’agit pas d’une toquade passagère ? Je m’y risque quand même parce que sais que si je m’en allais sans jamais en avoir parlé, j’aurais des regrets. »

A propos du livre « J’ai osé dieu » – Présentation de l’éditeur :

Étiqueté chanteur yé-yé, l’interprète de Chez Lorette et de Pour un flirt a toujours eu quelque pudeur à parler de sa vraie passion : la théologie chrétienne. Et de son vrai moteur : la foi.

Depuis quarante ans, Michel Delpech est amoureux de Jésus. Il l’a rencontré par hasard, dans ce qu’il décrit comme un « coup de foudre ». Depuis, il approfondit sa foi par des rencontres, des expériences, des lectures – ouvrages d’exégèse, écrits spirituels, corpus historiques. Qui est Dieu ? Qu’est-ce que le christianisme ? À quoi servent les rites ? Le pape ? La messe ? Quel sens a la vie ? Quelle porte ouvre la mort ? Ce sont les questions dans lesquelles il se plongeait quand il n’était pas sur scène, menant une double vie, de paillettes et de croyant.
Il y a quelques mois, Michel Delpech a appris qu’il souffrait d’un cancer. Ces questions se sont faites plus prégnantes pour lui. Il a eu envie d’écrire. « Je sais, dit-il, que ce langage est difficilement audible, venant d’un chanteur populaire. Un chanteur de variétés qui lit les Pères de l’Église et ceux du désert est-il crédible ? Une star qui cultive sa vie intérieure en se passionnant pour la théologie a-t-elle le droit de dire qu’il ne s’agit pas d’une toquade passagère ? Je m’y risque quand même parce que sais que si je m’en allais sans jamais en avoir parlé, j’aurais des regrets. » Une réflexion profonde, qu’il exprime avec pudeur et légèreté…

Les hommages

Parmi les hommages rendus au chanteur, notez celui de François Hollande. Le Président français a fait partie des premiers à saluer sa mémoire. « Michel Delpech est mort sans avoir vieilli. Ses chansons nous touchaient car elles parlaient de nous. De nos émotions comme de nos épreuves. Il avait traduit mieux que personne les années 1970 (…) Il n’a jamais été démodé. De Chez Laurette au Loir-et-Cher il nous avait dit Que Marianne était jolie. Elle pleure en ce début d’année un de ses meilleurs chanteurs » a déclaré le Président Français.

 

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces