Box-office France : Warcraft prend les commandes



0
(0)

Comme nous le faisons chaque semaine petit point sur le box-office français de la semaine écoulée. Aujourd’hui les chiffres couvrant la période du 25 au 31 mai inclus selon CBO Box Office. Et sans réelle surprise c’est « Warcraft: Le commencement » qui a pris les commandes avec 667 123 spectateurs pour sa première semaine d’exploitation. C’est un très bon démarrage pour ce film de Duncan Jones et avec dans les rôles principaux Travis Fimmel, Toby Kebbell et Paula Patton.


Annonces

©Universal Pictures International
©Universal Pictures International

Annonces

L’histoire : Le pacifique royaume d’Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs: des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction. De côtés opposés, deux héros vont s’affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie.

En seconde position, on retrouve le nouveau volet de la franchise X-Men intitulé « X-Men : Apocalypse« . En seconde semaine il a réuni 449 104 spectateurs supplémentaires pour un cumul de 1 351 800 entrées. Même si c’est loin d’être catastrophique, le score n’est pas à la hauteur des espérances de la 20th Century Fox.

L’histoire : Depuis les origines de la civilisation, Apocalypse, le tout premier mutant, a absorbé de nombreux pouvoirs, devenant à la fois immortel et invincible, adoré comme un dieu. Se réveillant après un sommeil de plusieurs milliers d’années et désillusionné par le monde qu’il découvre, il réunit de puissants mutants dont Magneto pour nettoyer l’humanité et régner sur un nouvel ordre. Raven et Professeur X vont joindre leurs forces pour affronter leur plus dangereux ennemi et sauver l’humanité d’une destruction totale.

Complète le podium le film franco-allemand de Paul Verhoeven « Elle » avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, ou bien encore Anne Consigny. Nommé à Cannes, mais reparti bredouille, il a rassemblé 213 665 français dans les salles de l’hexagone. Un bon démarrage pour le réalisateur.

L’histoire :Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s’installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer.

Autre film en compétition à Cannes cette année « Julieta » de Pedro Almodóvar. Ce drame espagnol porté par Emma Suárez et Adriana Ugarte affiche 163 216 entrées supplémentaires pour un cumul de 397 561.


Annonces

L’histoire : Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets. Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas vu depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. Julieta parle du destin, de la culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner les êtres que nous aimons en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé.

Et c’est Cafe Society de Woody Allen qui complète le top 5. Sans faire exploser les compteurs, ce nouveau long-métrage poursuit son petit bonhomme de chemin avec 139 789 nouveaux spectateurs. Quant au cumul il est pour le moment de 705 765. A son casting Jesse Eisenberg, Kristen Stewart ou bien encore Steve Carell.

L’histoire : New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d’étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle n’est pas libre et il doit se contenter de son amitié. Jusqu’au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l’horizon s’éclaire pour Bobby et l’amour semble à portée de main…

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces