Cancer du sein un effet « Angelina Jolie » sur le nombre de dépistages



0
(0)

Comme vous vous en souvenez peut-être Angelina Jolie annonçait en 2013 qu’elle avait choisi de subir une double mastectomie ! Pourquoi ? Parce que des médecins l’avait informée qu’elle portait en elle le gène BRCA1 « défectueux » et avait un risque élevé (87%) de contracter un cancer du sein. En le révélant publiquement dans une tribune dans le New-York Poste la future ex-épouse de Brad Pitt espérait pouvoir aider d’autres femmes se trouvant dans le même situation.

Et de déclarer à l’époque : « Je veux encourager toutes les femmes, surtout si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein ou de l’ovaire, de rechercher les informations et d’interroger les experts médicaux qui peuvent vous aider dans cet aspect de votre vie, et de faire vos propres choix éclairés. »

Angelina Jolie Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

Un message parfaitement reçu par plusieurs milliers de femmes à travers le monde.

Selon une enquête américaine menée par deux chercheurs de l’Ecole de médecine de Harvard, le nombre de dépistages du cancer du sein a sensiblement augmenté après l’annonce de l’actrice.

15 jours après qu’elle ait publié sa tribune, le nombre de femmes ayant réalisé des tests de dépistages pour les mutations des gènes BRCA1 et BRCA2 était en augmentation de 64%. Un effet qui ne s’est que très peu estompé au fil des mois. 6 mois après, il était encore 37% supérieur à la moyenne.

Une étude qui révèle aussi que le nombre de mastectomies n’a de son côté pas augmenté.

« Cela suggère également que les annonces de célébrités peuvent atteindre un large public, mais peuvent ne pas cibler efficacement la population qui a le plus besoin de réaliser ces tests » a précisé Tony Howell, directeur de la recherche scientifique au centre de prévention du cancer du sein. En clair le message n’a pas forcément ciblé les femmes qui étaient les plus à risques.

1 an plus tôt….

Il y a tout juste un an pourtant des médecins britanniques s’accordaient à dire qu’il y avait bien eu un effet « Angelina Jolie » en ce qui concerne les mastectomies préventives chez les femmes britanniques.

Mastectomies préventives KEZAKO ? il s’agit d’une ablation préventive du sein réalisée chez des femmes qui ont un risque important de développer un cancer

Selon un commentaire publié à l’époque par le Professeur de génétique Gareth Evans dans la revue spécialisée « Breast Cancer Reasearch », il y a eu un réel impact sur les femmes en Grande-Bretagne.

« Au Centre de prévention du cancer du sein de l’hôpital universitaire du sud de Manchester, nous avons observé une nette augmentation du nombre de femmes ayant recours à la double mastectomie préventive » avait-il alors  déclaré avant de préciser que ce phénomène avait débuté 9 mois après la révélation d’Angelina Jolie.

Une hausse qui, dans un premier temps, avait intrigué les médecins. Très vite ils ont toutefois fait le rapprochement après avoir pris soin de comparer le nombre d’interventions qui ont été pratiquées avant et après l’annonce de l’actrice.

« Bien que nous n’ayons pas analysé la motivation des femmes, la corrélation suggère que cette montée en flèche peut être attribuée à “l’effet Angelina“ » avait-il rajouté tout en se félicitant également d’une hausse du nombre de consultations.

La double mastectomie d’Angelina Jolie

C’est au printemps 2013 qu’Angelina Jolie faisait le choix de subir une chirurgie préventive en se faisant enlever les deux seins après que les médecins lui aient dit qu’elle était porteuse du gène BRCA1 « défectueux ».

A l’époque elle avait déclaré à ce sujet « Mes chances de développer un cancer du sein ont chuté de 87% à moins de 5%. Maintenant, je peux dire à mes enfants qu’ils n’ont pas besoin de craindre de me perdre d’un cancer du sein. J’ai fait un choix fort qui ne diminue en rien ma féminité. »

Puis d’expliquer le pourquoi du comment en rajoutant : « Je choisis de ne pas garder mon histoire privée, car il y a beaucoup de femmes qui ne savent pas qu’elles vivent peut-être dans l’ombre du cancer (…) J’ai la chance d’avoir un partenaire, Brad Pitt, qui est si aimant et solidaire. (…) Je veux encourager toutes les femmes, surtout si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein ou de l’ovaire, de rechercher les informations et d’interroger les experts médicaux qui peuvent vous aider dans cet aspect de votre vie, et de faire vos propres choix éclairés. »

Le petit mot de sa chirurgienne

Quelques mois seulement après l’opération d’Angelina Jolie, sa chirurgienne s’exprimait sur le choix de l’actrice dans les colonnes du Los Angeles Magazine.

« Quand quelqu’un qui est sans doute la plus belle femme du monde supprime la partie de son corps qui est le symbole de la féminité et de la sexualité, vous vous demandez ‘Pourquoi ferait-elle ça ?' » avait alors expliqué le Dr. Kristi Funk, chirurgienne cancérologue au Pink Lotus Breast Center à Beverly Hills,.

Puis d’ajouter qu’Angelina Jolie avait attendu le bon moment pour partager son histoire avec le monde entier.

« Elle est si intensément privée, mais elle a calculé le moment où elle serait prête à révéler quelque chose de si personnel. (…) Elle a attendu que ce soit le bon moment dans sa vie personnelle et professionnelle, et je pense surtout dans son âme » avait-elle expliqué.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note


Annonces