Louis Sarkozy va devenir américain et veut dépénaliser les drogues

Etonnant quand même pour un fils d’ancien Président de la République française mais Louis Sarkozy a décidé de devenir américain ! En effet, aujourd’hui âgé de 20 ans, le plus jeune fils de Nicolas Sarkozy a entamé la procédure pour se faire naturaliser américain.

C’est dans une interview pour le site Vice que Louis Sarkozy en a fait l’annonce, avec notamment un discours assez choquant sur les drogues. Le fils de Nicolas Sarkozy veut se battre pour les faire légaliser et dédramatise la prise de cocaïne, pourtant une drogue dure.

Louis Sarkozy va devenir américain et veut dépénaliser les drogues
Instagram.com / sarko_junior

« J’entame les procédures pour devenir Américain. » a déclaré Louis Sarkozy.

« Le débat est encore tabou en France, mais il gagne du terrain aux États-Unis, où trois États ont légalisé la marijuana à usage récréatif. Ce débat, c’est aussi des chiffres : 50 milliards de dollars dépensés chaque année pour la guerre contre les drogues, entre 50 000 et 70 000 overdoses par an, et 1,5 million d’arrestations dont la majorité pour possession. Il convient de se poser des questions. (…) Je vais donc devoir payer mes impôts ici, et comme tout bon citoyen, j’aimerais savoir où mes impôts vont aller. Quand on voit les sommes exorbitantes qui sont dépensées en vain dans cette lutte, ce qui est assez absurde, on ne peut s’empêcher de poser des questions. » a-t-il expliqué au sujet des drogues.

Et alors qu’au début du mois il écrivait une tribune en faveur des drogues dans le Washington Examiner, il va plus loin banalisant la prise de cocaïne : « Si tu es seul chez toi et que tu prends de la cocaïne ou de la méthamphétamine tu ne fais de mal à personne. C’est un peu plus controversé de le dire, mais c’est ce que je pense »

Concernant sa décision de devenir américain, le fils de l’ancien président explique avoir passé plus de temps aux Etats-Unis qu’en France : « J’ai désormais passé plus de temps aux États-Unis qu’en France. J’ai fait mon éducation dans une école militaire américaine, où je n’avais littéralement pas le droit de parler français. Donc la quasi-totalité de mon éducation intellectuelle, politique et philosophique a été faite aux États-Unis. Ce qui m’a surtout influencé, c’est la culture du libre-échange et du débat, qui est inculqué depuis le plus jeune âge aux Américains. »

5/5 (4)

Notez cet article