Capital : le sommaire et les reportages de ce dimanche 7 avril 2019 (+ vidéo)


Capital : le sommaire et les reportages du dimanche 7 avril 2019. Julien Courbet est de retour ce soir sur M6 pour un numéro inédit de « Capital ». Et alors que certains rêvent d’être propriétaires de leur logements, faut-il vraiment franchir le cap face à des prix qui flambent ?

© Marie ETCHEGOYEN / Jean Brice LEMAL / M6

ANNONCES

A suivre sans faute dès 21 heures sur M6 mais aussi en replay et en streaming sur 6play.

Capital : le sommaire et les reportages de l’émission du 7 avril 2019

Voici le thème choisi par les équipes de « Capital » : Immobilier trop cher : faut-il vraiment devenir propriétaire ?

Classes moyennes : que pouvez-vous vraiment acheter ?
Les taux d’intérêts sont historiquement bas, c’est le moment d’acheter, on n’arrête pas de vous le répéter à la une des magazines. Mais face à la flambée des prix de l’immobilier ces dernières années, vaut-il mieux acheter ou louer sa résidence principale ? Faut-il acheter plus petit pour être en centre-ville ou plus grand mais en périphérie ? Et si le meilleur compromis pour économiser était de faire construire sa maison ? Un achat immobilier n’est intéressant que si l’on y demeure plusieurs années pour amortir les frais d’acquisition. Et d’une ville à l’autre, cette durée d’amortissement peut varier du simple au double en fonction du marché immobilier local. Pourtant, la pierre reste dans l’esprit de chacun une valeur sûre et une bonne manière de se constituer un patrimoine. Comme ce couple de Lyonnais qui vient d’acheter une maison de 100 m² à la limite du Beaujolais, pour 190 000 euros, alors qu’à ce prix, il n’aurait eu droit qu’à un simple 60 m² dans Lyon. De l’acquisition à la construction, entre sacrifices géographiques et efforts financiers, quel est vraiment le prix du rêve et la marge de manœuvre des classes moyennes, candidates à la propriété ? Devenir propriétaire est-il alors toujours un choix payant ?


ANNONCES

Roubaix : ma maison pour 1 euro
Une maison pour le prix d’une baguette de pain ? La promesse parait trop belle pour être vraie ! Et pourtant, le 21 mars 2018, à Roubaix, dix-sept habitations ont été proposées au prix de 1 euro symbolique. Dans cette petite ville du Nord de la France, le dispositif étonne et détonne. Après Liverpool où ce concept a germé, Roubaix est la première ville française à prendre le pari. L’objectif est clair : redynamiser les quartiers désertés par les habitants et restaurer le bâti. Une politique qui permet à certains de concrétiser leur rêve de propriétaire. Et cette initiative de la ville de Roubaix est en train de faire école dans d’autres villes de France. Mais l’offre n’est pas sans contrepartie. Alors que cache-t-elle vraiment ? Les acheteurs sont-ils réellement gagnants ? À quel prix final deviennent-ils propriétaires ? Ce dispositif est-il efficace ? De Roubaix à Liverpool en passant par la Creuse, Capital enquête sur ce nouveau filon pour devenir propriétaire.

Mon logement s’effondre : qui va payer la note ?
Incendies, explosions dues au gaz, effondrements ou encore inondations : ces derniers mois, une série d’évènements très violents a touché des immeubles à Paris, à Marseille ou encore à Toulouse. Des habitants, propriétaires comme locataires, ont tout perdu. Entre les échéances de crédit qui continuent de courir et les coûts du relogement, comment les sinistrés font-ils face ? Si certaines familles sont relogées en urgence par la mairie, d’autres doivent trouver une solution par leurs propres moyens. Face à ce genre de sinistre qui peut arriver à tout le monde, qui, du propriétaire ou du locataire, tire le mieux son épingle du jeu ? Les travaux prendront des mois, peut-être des années. Comment sont-ils pris en charge ? Qui paie pour tout reconstruire ? Les assurances jouent-elles vraiment leurs rôles ?

Capital : le sommaire en vidéo

En attendant ce soir, découvrez le teaser vidéo de votre émission du jour

La suite . C’est ce soir dès 21 heures sur M6

4.64/5 (28)

Notez cet article

LIENS SPONSORISES