Fin des « gros salaires » du cinéma français ?



0
(0)
Crédit photo : Fernando de Sousa (cc-by-sa-2.0)
Crédit photo : Fernando de Sousa (cc-by-sa-2.0)

Annonces

La fin des gros salaires au sein du cinéma français ? Pas impossible… En effet, et selon les Echos, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) aurait pris une  résolution visant « à encadrer les rémunérations des stars de cinéma »


Annonces

Comment ? En ne subventionnant plus les films dont les stars seraient trop payées !  Bref si le  coût artistique est jugé disproportionné, on supprime les aides.

Sans trop entrer dans les détails des chiffres, sachez que la rémunération la plus élevée ne pourra dépasser 5% du coût de production pour les films dont le budget se situe entre sept et dix millions d’euros. Au delà, la rémunération maximale ne pourra pas dépasser 990.000 euros.

Cette résoluation du CNC n’est pas vraiment une surprise puisqu’elle avait déjà été évoquée juste avant l’été.


Annonces

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les gros cachets des stars de notre cinéma sont ainsi pointés du doigt.

Fin 2012 le producteur Vincent Maraval publiait une virulente et assassine tribune dans les colonnes du journal « Le Monde ».

Il y dénonçait alors les salaires mirobolants de plusieurs stars du cinéma français au premier rang desquels figurent Gérard Depardieu, Dany Boon, Vincent Cassel, Jean Reno, Marion Cotillard, Gad Elmaleh, Guillaume Canet, Audrey Tautou ou bien encore Léa Seydoux.

Le distributeur, producteur et fondateur de la société de distribution de films « Wild Bunch » y évoquait un cinéma français bien trop cher reposant sur une économie de plus en plus subventionnée, un cinéma qui perd de l’argent même avec ses plus gros succès.

Déplorant que certains acteurs puissent toucher de véritables fortunes malgré le bide de leurs derniers films, il visait tout particulièrement Dany Boon dont il avait cité quelques cachets

«Dix fois moins de recettes, cinq fois plus de salaire, telle est l’économie du cinéma français» clamait-il alors.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces