Luc Besson reçoit la médaille d’or du 40ème anniversaire des César !


Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

La carrière de Luc Besson vient d’être une nouvelle fois honorée lundi soir par l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma qui lui a remis la médaille d’or du 40ème anniversaire des César pour sa contribution artistique et entrepreneuriale exceptionnelle au Cinéma Français depuis 3 décennies.

Voici le communiqué de presse faisant référence à cette distinction : l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma remet sa Médaille d’Or du 40ème anniversaire des César à Luc Besson.


ANNONCES

Après avoir incarné la génération « GRAND BLEU », après « SUBWAY » puis « NIKITA » -­‐ « LÉON » -­‐ « JEANNE D’ARC », etc. …, « LE CINQUIÈME ÉLÉMENT » devient le plus gros succès mondial du Cinéma Français, avant « TAKEN2 », lui-­‐même coiffé par « LUCY »… écrit, produit, filmé par Luc Besson !

À lui seul en 2014, « LUCY » fait autant d’entrées dans le monde que tous les autres films français réunis. Et « TAKEN3 » connaît les mêmes performances mondiales avant même sa sortie en France. La Cité du Cinéma a replacé notre pays en tête des studios les plus mythiques où il tourne tous ses films, en anglais ou en français, avec des techniciens, des industries techniques et des prestataires français avant de s’inscrire régulièrement en tête du Box-­‐Office mondial. Il tisse ainsi une légende unique dans l’Histoire qui affirme notre fierté et notre passion du Cinéma sur tous les marchés en portant haut l’excellence du modèle français depuis 25 ans… et jusqu’en 2015 dans le monde entier !


ANNONCES

Le recordman absolu dans le monde de l’Histoire du Cinéma Français qui crée aussi l’École de la Cité à Saint-­‐Denis, pour révéler les talents de demain, lui l’autodidacte qui découvrit naguère Jean Reno, Natalie Portman, Milla Jovovich, et bien d’autres. Souvent qualifié de Spielberg européen, il a impulsé une nouvelle écriture cinématographiques et une nouvelle génération de réalisateurs, affirmant constamment son ancrage et son attachement au Cinéma Français. Bien que sollicité dans tous les grands pays de Cinéma du Monde… L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma est fière et heureuse de lui avoir remis la Médaille d’Or du 40ème Anniversaire au cours d’un diner d’exception, inaugurant les nouveaux salons de la Monnaie de Paris. Cette médaille symbolise la gratitude du Cinéma Français à celui qui porte si haut dans le monde entier l’Excellence Française.

Grâce à Lucy, le cinéma Français signe un record à l’étranger

Si vous êtes passés à côté de cette info, sachez que l’année 2014 a été aussi synonyme de carton pour les films français vus à l’étranger. Un carton que le cinéma hexagonal doit beaucoup à LUCY.

Avec 111 millions de spectateurs à travers le monde, les films « made in France » ont enregistré  une progression de 119% par rapport à l’année précédente. Pour info il s’agit de la 2eme meilleure année pour le cinéma français depuis 20 ans.

Sans surprise c’est LUCY de Luc Besson qui est arrivé largement en tête avec 53.7 millions de spectateurs à l’étranger. Un score tout à fait exceptionnel puisqu’en novembre dernier on apprenait d’ailleurs qu’il était devenu le plus gros succès à l’international du cinéma français depuis l’existence des statistiques d’UniFrance, l’organisme chargé de la promotion et de l’exportation du cinéma français dans le monde.

Lucy a dépassé le seuil du million d’entrées dans une douzaine de pays notamment les Etats-Unis et le Canada anglophone (15,7 millions), le Mexique (3,5 millions), la Russie (3,4 millions) ou encore la Corée du Sud (2 millions).

Très loin derrière on retrouve la comédie de Philippe de Chauveron « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? » avec 6,8 millions de spectateurs étrangers.  Vous noterez toutefois qu’il s’agit du plus grand succès en langue française de l’année écoulée, Lucy ayant été tourné en anglais.

Complète le podium La Belle et la Bête de Christophe Gans (4,4 millions). Suivent « Grace de Monaco » d’Olivier Dahan  (3 millions d’entrées) et « Minuscule, la vallée des fourmis perdues » d’Hélène Giraud et Thomas Szabo (2 millions d’entrées).

Une suite à Lucy !

Si au départ aucune suite n’était vraiment prévue, Luc Besson a fini par avouer que le triomphe du film avait un peu changé la donne. Au micro de RTL il a récemment déclaré « Cela me fait rire. On n’aurait jamais imaginé ça. C’est juste incroyable, c’est que du bonheur … Tout le monde réclame la suite. Je crois que je vais être obligé » tout en précisant qu’il lui faudrait d’abord trouver une idée car dans l’état actuel des choses, il a encore bien du mal à l’imaginer.

Quand Luc Besson évoque la tuerie de Charlie Hebdo

Comme bien d’autres personnalités, Luc Besson fait partie des personnalités qui ont tenu à réagir après les attentats qui ont endeuillé la France début janvier. Et c’est via une lettre publiée dans les colonnes du journal « Le Monde » que le réalisateur s’est exprimé.

«Mon frère, si tu savais combien j’ai mal pour toi aujourd’hui, toi et ta belle religion ainsi souillée, humiliée, montrée du doigt. Oubliés ta force, ton énergie, ton humour, ton cœur, ta fraternité. C’est injuste et l’on va ensemble réparer cette injustice. On est des millions à t’aimer et on va tous t’aider » avait-il notamment écrit quelques jours seulement après ces tragiques évènements.

Dénonçant une société basée sur l’argent, le profit, la ségrégation ou bien encore le racisme, Luc Besson en avait appelé à tous ceux qui aujourd’hui nous gouvernent d’une manière ou d’une autre (politiques, grands dirigeants) lâchant « Aidez cette jeunesse, humiliée, atrophiée qui ne demande qu’à faire partie de la société »

Et d’inciter tous ces jeunes à changer cette société  « en bossant, en étudiant, en prenant un crayon plutôt qu’une kalachnikov » tout en utilisant les outils nobles que notre démocratie met à notre disposition pour nous défendre.

« Ça coûte 250 euros pour t’acheter une kalachnikov mais c’est à peine 3 euros pour t’acheter un stylo, et ta réponse peut avoir mille fois plus d’impact. Prends le pouvoir et joue avec les règles  »avait-il insisté.

Puis d’appeler ces jeunes à  prendre le pouvoir démocratiquement tout en rappelant que le terrorisme, et l’histoire est là pour le prouver, n’avait jamais gagné.

En guise de conclusion il avait rajouté  «Sache que ces deux frères sanglants d’aujourd’hui ne sont pas les tiens, et nous le savons tous. Ce n’étaient tout au plus que deux faibles d’esprit, abandonnés par la société puis abusés par un prédicateur qui leur a vendu l’éternité…

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES