Le film « Love » : interdit aux moins de 18 ans ?


[CENSURE?] Présenté par beaucoup comme le film le plus sulfureux du 68eme Festival de Cannes – l’une de ses affiches avait été carrément classée « X » – le film de Gaspar Noé « Love » a été présenté en séance de minuit durant le Festival et devait initialement être interdit aux moins de 16 ans. Oui, mais voilà…

Après l’affaire « Saw 3D Chapitre final » – pour mémoire le Conseil d’Etat l’a interdit aux mineurs 5 ans après sa sortie – la Ministre de la culture et de la communication a demandé à ce que « Love » repasse en commission dans l’espoir peut-être d’une classification plus sévère.

© Wild Bunch Distribution
© Wild Bunch Distribution

La réaction de Wild Bunch Distribution ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué elle déplore et se dit consternée par la demande de la ministre alors que la commission de classification des œuvres cinématographiques avait recommandé la semaine dernière une interdiction aux – de 16 ans.

« Nous ne pouvons que nous étonner d’une démarche jusqu’alors réservée à une association d’un conservatisme extrême (…) Nous ne doutons pas que la commission émettra un avis identique au précédent et continuera à soutenir et accompagner un cinéma exigeant, audacieux et en phase avec son temps. » a écrit Wild Bunch.

L’occasion de revenir sur ce film sensuel qui a divisé la critique

Pour Métro Montréal, « Love » est « un film d’amour… avec des scènes d’amour » même si « la rumeur voulait que ce soit le long métrage le plus osé du festival ».

Première explique que le film « n’est peut-être pas le film polémique attendu » et qu’au cours de sa projection « pas mal de spectateurs sont partis » tandis que d’autres dormaient !

Métro News affirme que « Gaspar Noé fait cette fois montre d’une simplicité totalement inattendue », concluant qu’il « serait fou de bouder son plaisir devant ce film d’une plasticité colossale, devant ce voyage romantico-charnel, psycho-trash et, in fine, fondamentalement plombant qui rebat les cartes d’un cinéma hexagonal toujours plus aseptisé. ».

Synopsis : Un 1er janvier au matin, le téléphone sonne. Murphy, 25 ans, se réveille entouré de sa jeune femme et de son enfant de deux ans. Il écoute son répondeur. Sur le message, la mère d’Electra lui demande, très inquiète, s’il n’a pas eu de nouvelle de sa fille disparue depuis longtemps. Elle craint qu’il lui soit arrivé un accident grave.
Au cours d’une longue journée pluvieuse, Murphy va se retrouver seul dans son appartement à se remémorer sa plus grande histoire d’amour, deux ans avec Electra. Une passion contenant toutes sortes de promesses, de jeux, d’excès et d’erreurs…

Aucun vote actuellement

Notez cet article