« Love » : quand Fleur Pellerin fait appel de l’interdiction aux mineurs !


Pas facile d’y voir très clair dans le feuilleton de cet été 2015, celui relatif à l’interdiction (ou pas) du film « Love » de Gaspar Noé aux mineurs de moins de 18 ans. ..

Fin juin, et alors que la commission de classification des œuvres cinématographiques se contente d’interdire le film aux mineurs de moins de 16 ans, on apprend que Fleur Pellerin réclame un nouvel examen.  Très vite Wild Bunch Distribution et les cinéastes de l’ARP montent au créneau et évoquent une liberté de création menacée. Beaucoup de bruit pour rien, tout au moins dans un premier temps, puisque la commission confirme sa position.


ANNONCES

Oui mais avec « Love », rien n’est simple. Début Août, le tribunal administratif de Paris décide, après avoir été saisi par l’association Promouvoir, de suspendre finalement le visa d’exploitation du film et ce tant qu’il ne sera pas interdit aux mineurs de moins de 18 ans. Bref, retour à la case départ.

© Wild Bunch Distribution
© Wild Bunch Distribution

Et aujourd’hui ? Un peu à la surprise générale il faut bien le dire on apprend que la Ministre de la Culture et de la Communication a lancé une procédure en justice afin de faire lever cette interdiction qui a fait bondir Gaspar Noé il y a quelques jours sur BFM TV. Un recours sera très vite déposé devant le Conseil d’Etat afin de contester cette décision de justice vient d’annoncer le Ministère. Pas facile à comprendre n’est-ce pas ?


ANNONCES

Quelques jours plus tôt c’est un ténor du PS qui s’offusquait de cette interdiction. Ainsi Jack Lang déclarait dans un communiqué «L’interdiction du film Love aux spectateurs de moins de 18 ans marque une fois de plus une avancée de la censure (…) Pourquoi brider la liberté de création des cinéastes français? J’apporte mon plein soutien à Gaspar Noé et Vincent Maraval.».

Affaire à suivre…

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES