« Capital » du 27 octobre 2019 : sommaire et reportages de ce soir (vidéo)



« Capital » du 27 octobre 2019. Ce soir nouveau numéro inédit de votre magazine économique préféré « Capital ». Et le thème de la semaine est « Frais et fait maison : enquête sur les recettes d’un succès ».

« Capital »
Capture M6

ANNONCES

Pour ne pas rater une miette de l’émission, rendez-vous sans faute sur M6 dès 21h05 ou en replay et en streaming gratuit sur 6Play.

« Capital » du 27 octobre 2019 : sommaire et reportages

Grand Frais : enquête sur l’empire secret du frais
Sous une grande halle couverte, tout l’univers du frais réuni : fruits et légumes, viandes et poissons, pains et fromages. Des produits frais à des prix ajustés, servis par des vendeurs professionnels. Avec ce concept fort, voici comment Grand Frais a créé un empire en toute discrétion, ouvrant plus de 220 magasins en moins de trente ans. Et s’offrant même le luxe de devenir l’une des enseignes préférées des Français, aux côtés d’Amazon ou de Décathlon ! Sa conquête du marché est loin d’être finie car il ouvre encore une vingtaine de magasins par an. Un succès qui suscite désormais la résistance des commerçants locaux à chaque projet d’implantation. Derrière cette réussite se cache un homme : Denis Dumont, grossiste en primeurs devenu l’une des plus grandes fortunes du pays, tout en restant hyper secret.

Chef club : ils font des recettes de cuisine un show business
Ce sont les vidéos qui cartonnent le plus sur le web. Chaque mois, un milliard de recettes filmées sont visionnées dans le monde ! Dans la même veine que les produits frais, de nombreux Français souhaitent retrouver le plaisir des plats fait maison pour contrôler ce qui arrive dans leur assiette. La start-up française « Chef club » l’a bien compris. Elle s’est emparée de cette tendance pour en faire un énorme business. Une centaine de recettes vidéos de 80 secondes sont mises en ligne chaque mois et la communauté de fan grossit. Aujourd’hui, elle est composée de 100 millions de personnes dans le monde.


ANNONCES

Potagers d’intérieur, fermes urbaines : toujours plus frais à portée de main
Faire pousser du basilic, des tomates ou des courgettes et les cueillir tout frais… C’est tout le bonheur d’avoir son potager. Imaginez maintenant pouvoir le faire chez vous, même si vous vivez en appartement sans le moindre jardin ni balcon ! C’est avec cette promesse étonnante que de nouveaux appareils sont apparus sur le marché : des potagers d’intérieur ! Vendus entre 59 et 540 euros pour le modèle qui permet de cultiver jusqu’à douze plantes simultanément, les mini-potagers trônent désormais dans les rayons des enseignes d’électroménager. Mais combien coûte réellement votre basilic ou votre persil « poussés à la maison » ? Un concept que certains entrepreneurs ont développé à grande échelle dans des fermes urbaines installées dans des parkings souterrains, des toits d’immeubles ou même directement dans les supermarchés.

Oranges pressées : 100% pur jus, 100% bénéfices
Depuis 2015, vous passez devant des drôles de machines de couleur orange à l’entrée de votre supermarché mais aussi à celle de votre boulangerie ou sandwicherie. Elles font le bonheur de milliers de consommateurs. En quelques secondes, elles tranchent et pressent des oranges, pamplemousses ou grenades et délivrent un jus ultra-frais. Pour les amateurs, c’est la garantie de pouvoir consommer des jus gorgés de vitamines, moins sucrés et bien plus équilibrés que certains sodas ou jus en bouteille. L’an dernier, quelques 5 000 tonnes de fruits se seraient ainsi vidés de leur jus dans l’un des 50 000 distributeurs de jus d’oranges frais déjà installés en France. Un marché en plein boom qui surfe sur la vague du manger mieux. Et pourtant, à 3,95 euros le litre de jus frais en moyenne, il est vendu deux fois plus cher qu’un jus pasteurisé en bouteille.

Vidéo

Quelques images histoire de vous convaincre choisir M6 ce soir…

« Capital » revient ce soir sur M6. Serez-vous de la partie ?

4.96/5 (47)

Notez cet article

LIENS SPONSORISES