« Capital » du 3 mai 2020 : sommaire et reportages de ce soir (vidéo)



4.6
(12)

Annonces

« Capital » du 3 mai 2020. Ce soir nouveau numéro inédit de votre magazine économique préféré « Capital ». Le thème de la semaine : « Ces héros ordinaires : comment font-ils tourner la France ? »


Annonces

« Capital » du 3 mai 2020
© Nicolas BETS/M6

Annonces


Annonces

Pour ne pas rater une miette de l’émission, rendez-vous sans faute sur M6 dès 21h05 ou en replay et en streaming gratuit sur 6Play.

« Capital » du 3 mai 2020 : sommaire et reportages

Depuis presque deux mois, la France est à l’arrêt. Les gens confinés chez eux, l’économie est stoppée. Du jamais vu ! Mais il faut bien continuer à vivre, à fabriquer des denrées alimentaires, à les transporter, à les achalander dans les supermarchés encore ouverts ou bien tout simplement trouver une solution aux problèmes du quotidien comme réparer une fuite d’eau urgente… Le message du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, est clair : il faut absolument maintenir l’activité ! Et c’est en ces temps difficiles qu’émergent des héros « ordinaires », ceux qui prennent des risques quotidiennement pour tenter d’éviter la banqueroute du pays.

En première ligne, les directeurs de supermarché. Face aux Français qui se ruent sur les produits alimentaires par crainte de manquer, ils veillent à ce que leurs salariés soient présents pour ouvrir le magasin. Les rayons doivent être ré-achalandés non-stop car l’épicerie, les boissons ou les produits frais tels que les œufs, le poisson et la viande partent en un temps record.


Annonces

À l’autre bout de la chaîne, les producteurs de fromages, pâtes, œufs, fruits doivent répondre à l’énorme pression de la grande distribution pour maintenir l’approvisionnement. Avec le manque de main d’œuvre étrangère pour récolter les productions et les employés confinés chez eux, il faut trouver des solutions pour poursuivre l’activité. Une demande de l’état et une question de survie économique.

Les transporteurs, eux aussi, n’ont jamais été aussi sollicités. Mais entre problèmes de fournisseurs dont la matière première est bloquée, de salariés malades ou qui font jouer leur droit de retrait, ils ont de plus en plus de difficultés à faire rouler leurs camions. Alors comment vont-ils pouvoir continuer à approvisionner le pays et à maintenir à flot leur trésorerie ?

Les banques ont annoncé un crédit pour toutes les entreprises affectées par le coronavirus, alors que l’État va garantir les prêts bancaires à hauteur de 300 milliards d’euros. Mais jouent-elles toutes le jeu de la solidarité ?

Enfin, certains métiers continuent à être en contact avec les particuliers, pour les dépanner. Garagistes, plombiers… Autant de professions indispensables pour répondre aux besoins des Français. Car les dégâts des eaux, les pannes de chaudière n’attendent pas. Certains artisans « bravent » les règles de confinement pour aller travailler. Là encore, ils n’ont pas le choix : l’activité est en baisse, le chiffre d’affaires a fondu. Il faut aller chercher le business là où il existe encore.

Chef d’orchestre de ce chaos financier, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, se démène en coulisses pour trouver des solutions pour les entreprises. Des aides sont débloquées et des initiatives sont lancées. Mais quels sont les leviers d’action de l’État ? Et comment va-t-il payer toutes ces initiatives qui se chiffrent en milliards d’euros ?

Vidéo

Quelques images de votre émission de ce soir…

« Capital » c’est ce soir dès 21h05 sur M6.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 4.6 / 5. Nombre de notes : 12

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces