« Rendez-vous en terre inconnue » du 26 mai : ce soir Nawell Madani s’envole pour la Mongolie (vidéo)



4.7
(18)

Annonces

« Rendez-vous en terre inconnue » au programme TV du 26 mai 2020 – Ce soir à la télé, Raphaël de Casabianca vous donne rendez-vous sur France 2 pour un nouveau numéro inédit de « Rendez-vous en terre inconnue » en compagnie de l’humoriste et animatrice belge Nawell Madani. Tous les deux vont s’envoler pour la Mongolie, à la rencontre d’éleveurs de yaks.


Annonces

Un programme à suivre à 21h05 sur France 2 bien sûr mais aussi en avant-première, replay et streaming vidéo sur France.TV.

« Rendez-vous en terre inconnue » du 26 mai : ce soir Nawell Madani s'envole pour la Mongolie (vidéo)
Capture France 2

Annonces


Annonces

« Rendez-vous en terre inconnue » du 26 mai : présentation

Pour ce 25e Rendez-vous en terre inconnue, c’est Nawell Madani qui a accepté de s’envoler, les yeux bandés, aux côtés de Raphaël de Casabianca. Et c’est seulement en plein vol qu’elle découvre sa destination : la Mongolie en plein hiver. Une annonce qui bouleverse littéralement l’humoriste belge. Et ce n’est là que le début d’une aventure à -25°C chez des éleveurs de yacks, qui semble transporter Nawell Madani sur une autre planète.
Au cœur des montagnes du Khangaï, en plein centre de la Mongolie, Nawell et Raphaël ont rendez-vous avec une famille d’éleveurs nomades. En ce début d’hiver, l’immensité de la steppe commence à se couvrir de blanc. Et après 3 jours de voyage, c’est à 2 500 mètres d’altitude, que Nawell et Raphaël font la connaissance de Zolbayar et sa famille.

Pendant plus de 2 semaines, ils vont partager le quotidien de ces êtres soudés par un amour inconditionnel et une immense bienveillance. Leur moteur commun : se battre pour atteindre ses rêves.


Annonces

Fiers défenseurs de traditions ancestrales et travailleurs infatigables, Zol et sa femme Okhino sont éleveurs de yacks. Malgré les difficultés, ils aiment passionnément leur vie. Et leurs enfants… C’est aussi pour eux qu’ils se battent au quotidien. Leurs cinq filles vont à l’école en ville et rêvent d’une vie citadine. Le dernier espoir d’un maintien de la tradition familiale repose peut-être sur les épaules du petit dernier, Togui, 3 ans.

La complicité entre Nawell et les filles est immédiate. Elle est bouleversée par leur indépendance, leur maturité et leurs espérances. Nawell comprend leur désir de changer de vie. Et s’identifie presque à ces jeunes filles, dont l’ambition ultime est de lire la fierté dans le regard de leurs parents.

Vidéo

Et parce que rien ne vaut les images, en voici quelques-unes…

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de notes : 18

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces