C dans l’air du 15 décembre 2023 : invités et sommaire


Publicité

C dans l’air du 15 décembre 2023, invités et sommaire – Ce vendredi soir et comme chaque jour sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 15 décembre 2023 : invités et sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 15 décembre 2023 : le sommaire

⚫ Frédéric Ploquin, journaliste d’investigation, spécialisé dans le grand banditisme, auteur de « Les réseaux secrets de la police : Loges, influence et corruption », aux éditions du Nouveau monde, sera ce soir l’invité d’Axel de Tarlé sur France 5.
Selon une note des douanes françaises, les ports du Havre, Dunkerque et Marseille sont devenus des points d’entrée de la drogue et principalement de la cocaïne. Le ministre délégué aux Comptes publics, Thomas Cazenave, a annoncé le redéploiement à terme de centaines de douaniers et l’installation de scanners mobiles pour faire face à la corruption qui gagne les ports français. « Il ne faut pas se voiler la face. Nous devons être à la hauteur de la menace », a réagi Thomas Cazenave.
Selon plusieurs estimations, le trafic de drogue représente en France l’équivalent 3 milliards d’euros par an, soit plus ou moins le chiffre d’affaires annuel de Nestlé dans le pays.
Frédéric Ploquin est journaliste d’investigation, spécialisé dans le grand banditisme. Il reviendra sur l’activité des ports français qui a fortement bondi et qui laisse place à de nombreux trafics, en particulier ceux liés à la drogue.

⬛ Ukraine : l’Europe tergiverse, Poutine jubile
Les Vingt-Sept, réunis à Bruxelles, ont donné leur feu vert à la candidature de l’Ukraine à l’Union européenne. Les négociations vont pouvoir s’ouvrir. Le Premier ministre hongrois est sorti de la salle du Conseil européen, au moment de son adoption, évitant de mettre son veto à la décision soutenue par les autres chefs d’Etat et de gouvernement européens. Dans la foulée, Volodymyr Zelensky a immédiatement réagi : « C’est une victoire pour l’Ukraine. Une victoire pour toute l’Europe. Une victoire qui motive, inspire et renforce. » Mais peu après dans la nuit le président ukrainien a dû un peu déchanter car Viktor Orban a bloqué l’adoption d’un nouveau soutien financier à Kiev de 50 milliards d’euros d’ici à 2027. Les Vingt-Sept ne sont pas parvenus à s’entendre, toutefois la question n’est pas définitivement tranchée. Ils ont décidé de se donner quelques semaines pour trouver un compromis et se retrouveront en janvier.
Mais alors que la contre-offensive ukrainienne est dans l’impasse, que les Etats-Unis se déchirent sur la poursuite de leur aide à Kiev, sur fond de conflit meurtrier entre Israël et le Hamas, ce blocage est un revers supplémentaire pour l’Ukraine dont le maître du Kremlin n’a pas manqué de se réjouir, saluant ce vendredi une Hongrie qui « défend ses intérêts ». La veille c’est un Vladimir Poutine ragaillardi par les difficultés de Kiev qui à la télévision avait affiché sa confiance en la « victoire », répondant aux questions de la presse et de citoyens, un exercice traditionnel auquel il avait renoncé l’année dernière. « La victoire sera à nous », a-t-il clamé avant de rappeler que ses objectifs demeurent inchangés après deux ans de conflit : chasser le pouvoir actuel et détruire les capacités militaires de son voisin pro-occidental. Vladimir Poutine a également pour la première fois révélé combien de soldats russes étaient engagés sur le front ukrainien : 617.000, parmi lesquels 244.000 mobilisés. Le président russe n’a en revanche pas parler des pertes de son armée, les Etats-Unis les évaluant à 315.000 militaires blessés ou morts.
Un front scruté par la Pologne, les États baltes et les pays frontaliers de l’Ukraine qui craignent une extension du conflit, et cherchent plus que jamais, à s’armer et à peser sur les décisions de l’Otan comme à Vilnius. Du côté de l’Union européenne, des initiatives sont prises comme celle de la Commission européenne destinée à financer la remontée en puissance de l’industrie munitionnaire européenne avec le déblocage de crédits alors que la course à l’armement gagne l’ensemble des pays du monde. Dans ce contexte, la France est désormais numéro deux mondial de la vente d’armes, derrière les Etats-Unis. Les exportations françaises d’armement ont battu leur record historique en 2022, portées par la vente de célèbre Rafale mais aussi du canon Caesar, un système d’artillerie mobile et précis, qui a démontré son efficacité en Ukraine.
Alors comment vont se dérouler maintenant les négociations sur l’adhésion de l’Ukraine à l’UE ? Quelles sont les prochaines étapes ? Pourquoi Viktor Orban bloque-t-il l’aide européenne destinée à Kiev ? Quelle est la situation sur le front ukrainien ? A quoi servira la base américaine de Redzikowo en Pologne, située à moins de 250 km de la Russie ? Enfin qu’est-ce que le club Caesar ?


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce vendredi 15 décembre 2023 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut