C dans l’air du 17 janvier 2024 : les invités et le sommaire


Publicité

C dans l’air du 17 janvier 2024, invités et sommaire – Ce mercredi soir sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 17 janvier 2024 : les invités et le sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 17 janvier 2024 : le sommaire

⬛ Lors de sa conférence de presse, diffusée par six chaînes de télévision hier soir, Emmanuel Macron a cherché à rétablir le lien avec la Nation en définissant une orientation politique pour la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Gabriel Attal. Durant cet exercice de plus de deux heures, suivi par 8,7 millions de téléspectateurs, le président a confirmé le virage à droite de son gouvernement, marqué par la nomination de personnalités issues des Républicains telles que Rachida Dati à la Culture et Catherine Vautrin à la Santé et au Travail.

Dès le début de son allocution, Macron a adopté un ton emprunté à la droite, louant une « France forte » et reprenant même une expression utilisée par Éric Ciotti et Éric Zemmour pendant leur campagne électorale : « la France reste la France ». Au-delà du langage, les priorités énoncées par le président ont également confirmé un virage à droite, avec des thèmes tels que le « réarmement civique et démographique », l’uniforme à l’école, le « choc de simplification », et l’enseignement de la morale et de la Marseillaise à l’école.


Publicité

Cependant, malgré ces annonces, certaines mesures semblaient peu novatrices, reprenant des initiatives déjà dévoilées précédemment, comme l’expérimentation de l’uniforme dans 100 établissements cette année. Macron a exprimé sa volonté de refondre l’instruction civique et d’augmenter son volume horaire, reprenant des engagements déjà pris par Elisabeth Borne en juin dernier. D’autres points, tels que la généralisation du service national universel en seconde et la régulation de l’usage des écrans pour les enfants, ont été évoqués sans détails concrets pour le moment.

Dans une tentative de conquérir les électeurs de droite, Macron a critiqué le Rassemblement national de Marine Le Pen et Jordan Bardella, les accusant d’être le « parti de l’appauvrissement collectif » et du « mensonge ». Il a appelé à s’attaquer aux raisons qui poussent les gens à voter pour ce parti, citant la lutte contre l’immigration clandestine, le chômage de masse, et la nécessité de répondre au « sentiment de dépossession » ressenti par les Français, en particulier les classes moyennes.

Une semaine après le remaniement, Macron a également répondu aux critiques concernant la ministre de l’Éducation, appelant à l’indulgence après ses propos jugés « maladroits ». Il a également défendu la nomination de Rachida Dati au ministère de la Culture malgré sa mise en examen pour corruption passive, tout en annonçant ne pas avoir discuté avec elle de la mairie de Paris. Rachida Dati a ensuite confirmé sa candidature pour les élections municipales de 2026 à Paris.

En conclusion, bien que la conférence de presse ait été suivie par un grand nombre de téléspectateurs, un sondage BVA Xsight pour RTL indique que 51% des Français qui ont vu ou entendu parler de l’intervention d’Emmanuel Macron ne l’ont pas trouvé convaincant, tandis que seulement 31% l’ont jugé convaincant.

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce mercredi 17 janvier 2024 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut