C dans l’air du 7 février 2024 : les invités et le sommaire


Publicité

C dans l’air du 7 février 2024, invités et sommaire – Ce mercredi soir et comme chaque soir sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 7 février 2024 : les invités et le sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 7 février 2024 : le sommaire

Christine Kerdellant, essayiste et journaliste économique, sera l’invitée d’Axel de Tarlé ce soir dans l’émission #cdanslair. Elle abordera le thème de la prise de décision par une poignée d’hommes influents sur notre avenir. Elle souligne le pouvoir de figures telles que Bill Gates dans la gouvernance mondiale de la santé, Elon Musk capable de couper l’accès à Internet de l’armée ukrainienne, et Mark Zuckerberg, accusé de nourrir le populisme et mettant en danger la jeunesse. Jeff Bezos aspire à nous faire vivre dans des capsules géantes en apesanteur, tandis que Larry Page et Sergueï Brin envisagent la fusion homme-machine pour éliminer la mort. Ces milliardaires du Net et de l’IA, après avoir accumulé d’immenses fortunes optimisées via des paradis fiscaux, détiennent un pouvoir plus grand que celui de certains chefs d’État. Ils opèrent sans contraintes, refusant toute limitation à leurs ambitions démesurées. Christine Kerdellant explorera ces profils hors normes et leurs aspirations dans son livre « Ces milliardaires plus forts que les États », publié aux éditions de l’Observatoire.

Bayrou, Oudéa-Castéra : Le dilemme d’Attal
Près d’un mois après l’arrivée de Gabriel Attal à Matignon, la composition complète du gouvernement devrait bientôt être dévoilée. La liste des noms des ministres délégués et des secrétaires d’État, initialement prévue pour le début de la semaine, se fait toujours attendre. Cette « situation inédite » a été soulignée par François Hollande ce matin. « Pendant ce temps, la vie des Français continue. Sur le logement, sur la santé, sur des questions de transports, il est nécessaire d’avoir des ministres. Ou alors il faut supprimer des gouvernements », a déclaré l’ancien président. Plusieurs postes, notamment au ministère des Transports ou du Logement, restent vacants. En difficulté à l’Éducation nationale, le sort d’Amélie Oudéa-Castéra est également incertain, avec le nom de François Bayrou circulant comme un possible remplaçant.
Le président du MoDem, acquitté lundi dans l’affaire des assistants parlementaires de son parti, a fait acte de candidature. Il a rencontré le chef de l’État mardi et doit discuter avec Gabriel Attal ce mercredi après-midi. Les négociations se poursuivent, et le président laisse entendre qu’il n’est pas pressé de finaliser l’équipe qui doit compléter les ministres annoncés le 11 janvier. Hier, après avoir déjeuné pendant plus de deux heures avec Gabriel Attal sans parvenir à finaliser une liste de noms répondant à toutes les exigences (parité, représentation des forces politiques du camp présidentiel), Emmanuel Macron s’est rendu dans le Doubs pour, selon l’Élysée, « échanger en petit comité avec différents agriculteurs sur une exploitation ».
Au cours de cette visite non filmée, le chef de l’État s’est arrêté pour discuter dans un bar-tabac afin de prendre le pouls de l’opinion quelques mois avant les élections européennes, alors que le gouvernement Attal fait face à ses premières difficultés : colère des agriculteurs, grève dans l’Éducation nationale, revendications sur le pouvoir d’achat et succession d’incidents qui relancent la question de la sécurité, surtout à l’approche des Jeux olympiques et de la cérémonie d’ouverture au cœur de la capitale.
Alors, pourquoi le remaniement du gouvernement tarde-t-il à être annoncé ? Qui pourrait rejoindre l’équipe de Gabriel Attal ? L’insécurité augmente-t-elle en France ? Comment la France travaille-t-elle sur un plan B pour la cérémonie d’ouverture des JO ? Enfin, pourquoi Tony Estanguet, président du comité d’organisation des JO 2024, fait-il l’objet d’une enquête du parquet national financier sur les conditions de sa rémunération ?


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce mercredi 7 février 2024 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut