Omar Sy : « On sort de Samba en appréciant mieux sa vie »…



0
(0)
 © Gaumont Distribution
© Gaumont Distribution

Annonces

Comme nous l’avons plusieurs fois évoqué sur Stars Actu, Omar Sy va retrouver Olivier Nakache et Eric Toledano pour « Samba »… une comédie romantique à découvrir en salles le 15 octobre prochain.


Annonces

Ce lundi matin il était l’invité de Thomas Sotto sur Europe 1 pour évoquer la sortie de ce film dont il partage l’affiche avec Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim et Izïa Higelin.

Morceaux choisis…

Comment qualifier Samba ? Comédie, drame, comédie romantique ?


Annonces

« C’est les trois ! On peut cocher ! C’est un sujet compliqué, intense, qui touche : l’histoire de gens qui vivent difficilement, ils sont clandestins, trouver du travail est très compliqué alors qu’ils ne sont venus que pour ça, ils ne font pas forcément des tâches gratifiantes… On sort de là en appréciant mieux sa vie ! C’est un rôle que je n’ai pas appréhendé comme les autres : c’est un rôle où j’ai dû vraiment composer, pour la première fois ! La démarche, le maintien, l’accent… »

Vous prenez un accent africain prononcé…

« Pour être près de la vérité, du personnage ! Les mecs qui viennent en France ont un accent, quelque chose qui traîne : je n’aurais pas pu jouer un Samba qui parle comme moi en ce moment ! Cet accent fait partie de son identité à lui. C’est un accent où il n’y a pas de sourire, contrairement à l’accent du Commandant chocolat du SAV ! C’est quelque chose qui a été difficile pour moi : j’ai tout le temps un sourire dans la voix ! Retenir cela n’est pas simple ! »

Vous ne faites pas de la politique sans le dire ?

« Je ne sais pas comment on fait de la politique sans le dire ! Mais je suis touché par le sujet, j’ai envie d’en parler ! Je ne me pose pas la question d’une responsabilité : c’est une démarche très égoïste. J’ai envie d’en parler, j’en parle ! Je n’ai pas hésité avant d’accepter ce rôle. Je sais ce que sont capables de faire Eric Toledano et Olivier Nakache avec une idée, un scénario. »

Vous avez cette phrase dans le film : « Je ne sais plus comment je m’appelle, j’ai peur d’oublier qui je suis ». Vous avez parfois ce vertige ?

« Non pas trop ! Comme tout le monde je me pose des questions existentielles quand je regarde les étoiles des fois, mais on ne peut pas oublier qui on est quand on est père, mari, fils, frère… J’ai une famille pour me le rappeler ! Suis-je un bon père de famille ? Je l’espère ! On verra dans 20 ans si mes enfants ont le bac ! (Rires.) »

Quel est votre défaut ? Celui que ne supporte plus votre femme ?

« Je laisse traîner mes chaussettes, trop ! C’est la nouvelle remarque ! Je le vis très mal ! » (Rires.)

Qu’est-ce qui vous touche ?

« Plein de choses ! Le film Samba me touche ! Ce personnage me touche, ce qu’il traverse, son courage, sa détermination, tout ce qu’il prend ! »

Ca aurait pu vous arriver ?

« Non ! En tout cas, je sais que ça ne m’est pas arrivé, déjà. J’ai de la chance, j’ai un regard très admiratif sur ce personnage et les gens qui vivent cela. C’est quelqu’un qui refuse de vivre pour lui, il a un vrai sens de la responsabilité pour les autres ! »

Vous n’êtes pas candidat à la présidentielle 2017 ?

« Pas encore, mais je n’écarte aucune possibilité ! Je suis ouvert à toutes les possibilités ! »

La politique vous touche, vous intéresse ?

‘ »Bien sûr ! Je suis concerné par mon pays, ce qui s’y passe. Mais j’ai fait le choix de ne pas en parler publiquement ! Je vote, je voterai en 2017, je suis citoyen français, j’ai ce droit et je ne vais pas m’en priver ! »

On n’a pas dit le mot Intouchable… Ca y est, vous en êtes sorti ?

« Non, on n’en sort pas ! Mais c’est impossible d’en sortir ! Ca fait partie de ma vie comme mon opération de l’appendicite ! Ca fait partie de moi, je dois beaucoup à ce film là, ma vie a changé après ça, tout ce qui se passe après en est la conséquence ! Mais c’est plaisant, quand on parle de Samba, de ne parler que de Samba… »

Ca sent encore le gros carton ?

« Inch’Allah, je ne dirai rien là-dessus…. »

(re)Voici le synopsis de ce film adapté du livre « Samba pour la France » de Delphine Coulin.

Samba, sénégalais en France depuis 10 ans, collectionne les petits boulots ; Alice est une cadre supérieure épuisée par un burn out. Lui essaye par tous les moyens d’obtenir ses papiers, alors qu’elle tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun cherche à sortir de son impasse jusqu’au jour où leurs destins se croisent…

Entre humour et émotion, leur histoire se fraye un autre chemin vers le bonheur. Et si la vie avait plus d’imagination qu’eux ?

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces