Après l’attentat du Bataclan, Jesse Hughes met en cause la sécurité puis s’excuse



0
(0)

Les Eagles Of Death Metal de retour à Paris ce week-end


Annonces

Après l’attentat du Bataclan du 13 novembre dernier, Jesse Hughes a mis en cause la sécurité de l’établissement parisien puis a fini par s’excuser conscient qu’il était allé un peu loin alors que l’enquête policière se poursuit.


Annonces

Jesse Hughes, le leader du groupe Eagles of Death Metal, a gravement remis en cause la sécurité du Bataclan lors de la tuerie du 13 novembre alors que son groupe se produisait sur scène devant plus de 1500 fans. Rappelons que ce soir là , ce sont 80 personnes qui sont tombées sous les balles des terroristes.

Et s’il a déjà plusieurs fois salué l’efficacité de la police française,  Jesse Hughes a clairement remis en cause la sécurité même de la célèbre salle de spectacle parisienne.

Dans le cadre d’une interview accordée à Fox Business il a clairement sous entendu que des vigiles, absents de soir du drame, auraient très bien pu être les complices des terroristes.


Annonces

«Quand je suis entré dans les coulisses, je suis passé devant un gars qui était censé assurer la sécurité. Il ne m’a même pas regardé. Je suis immédiatement allé voir le promoteur et je lui ai demandé: “Qui est ce type? Je veux mettre un autre gars à sa place » a t-il notamment déclaré. Ce dernier lui aurait alors répondu: “Les autres gars ne sont pas encore là”.

Jesse Hughes dit s’être aperçu ensuite que 6 vigiles, et peut-être plus, n’étaient jamais venus… Puis de rajouter cette petite phrase lourde de sens «Il semble assez évident qu’ils avaient une raison de ne pas venir»

Des déclarations qui ont provoqué de très nombreuses réactions et pas toujours des plus positives. Face au tollé suscité, Jesse Hughes a fini par s’excuser via un communiqué publié sur la page Facebook du groupe

«J’implore humblement le pardon du peuple français, du personnel et des agents de sécurité du Bataclan, de mes fans, de ma famille, mes amis, et de toute autre personne blessée ou offensée par les accusations absurdes que j’ai faites»

Puis de se justifier ainsi «Mes insinuations selon lesquelles des personnes affiliées au Bataclan auraient pu jouer un rôle dans les événements du 13 novembre sont sans fondement et injustifiées, et j’en assume l’entière responsabilité (…) je suis en proie à des cauchemars incessants et je tente de trouver un sens à cette tragédie et cette folie en suivant une thérapie (…) Je ne suis plus moi-même depuis le 13 novembre».

 

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces