Bertrand Cantat déclenche la colère de Nadine Trintignant, il demande un « droit à la réinsertion »

Bertrand Cantat a une nouvelle fois déclenché de vives polémiques au sujet de plusieurs de ses concerts programmés lors de Festivals d’été. Et si le chanteur a finalement décidé de lui-même de les arrêter, il a revendiqué son « droit à la réinsertion » dans un message publié après avoir déclenché la colère de Nadine Trintignant.

« J’ai payé la dette à laquelle la justice m’a condamné. J’ai purgé ma peine. (…) Je souhaite aujourd’hui, au même titre que n’importe quel citoyen, le droit à la réinsertion » a déclaré Bertrand Cantat dans une lettre ouverte publiée sur les réseaux sociaux.

Bertrand Cantat
Barclay

Le chanteur a fait une sorte de mea-culpa et même adressé un message à la famille de Marie Trintignant : « J’ai été condamné en 2003 à 8 ans de prison pour meurtre sur la personne de Marie Trintignant sans intention de donner la mort. J’en tremble encore en l’écrivant. Il est des trous noirs dans le tissu de la vie qui ne se comblent pas. (…) Je renouvelle ici ma compassion la plus sincère, profonde et totale à la famille et aux proches de Marie ».

Mais les mots de Bertrand Cantat ne devraient pas suffire à apaiser Nadine Trintignant, la mère de Marie. Elle s’est exprimée hier soir sur France 2 dans « Stupéfiants » et n’a pas mâché ses mots sur le chanteur : « Comment se fait-il, qu’un homme… on sait qu’il a tué… Ça n’est pas un mystère. Comment ose-t-il ? Je trouve honteux, indécent, dégueulasse, qu’il aille sur scène. (…) Il va se faire applaudir après avoir tué ? ».

Des paroles fortes prononcées par la mère de Marie Trintignant avant le message publié par Bertrand Cantat. Quinze ans après la mort de Marie, Nadine Trintignant ne lui a pas pardonné et ne semble pas prête à le faire.

Bertrand Cantat : sa lettre ouverte

5/5 (4)

Notez cet article