Ce soir dans « Des racines et des ailes » : Terre de Vendée (vidéo)


Ce soir à la télé, « Des racines et des ailes » se rend en Vendée avec un beau focus sur Fontenay-le-Comte et le Château de Terre Neuve. Un numéro de la collection « Passion Patrimoine » qui va nous permettre de sillonner le département de la Vendée, entre terre et mer, et nous faire découvrir une Vendée discrète et surprenante.

« Des racines et des ailes »
« Des racines et des ailes » (©France 3/Troisième Œil Productions/FTV)

À suivre dès 21h05 sur France 3 puis en replay et/ou en streaming sur France.TV


ANNONCES

« Des racines et des ailes » : demandez le programme

Le château de Terre-Neuve est le plus grand édifice Renaissance de Vendée. Certains de ses décors proviennent du château de Chambord : des soleils qui décoraient la chambre de Louis XIV ou encore un magnifique décor de théâtre créé pour la première du Bourgeois Gentilhomme, à Chambord, devant le roi en 1670.

L’un des descendants de Georges Clemenceau nous reçoit dans la demeure familiale, le château de l’Aubraie, fermé au public. C’est ici qu’a grandi le futur Président du Conseil et que s’est construit son idéal républicain et anticolonialiste. Nous pénétrons dans la partie la plus intime de la maison : la chambre à coucher où l’actuel propriétaire vient de remettre en place le berceau de son aïeul.


ANNONCES

Emilie Sage, agricultrice, a décidé de sauver le pastoralisme sur l’île d’Yeu. Elle a réintroduit une race menacée de disparition sur la côte sauvage. Un paysage à couper le souffle ! Elle a également créé une exploitation agricole où elle travaille en permaculture pour valoriser la terre et récolter des fruits et légumes Bio.

Au volant de sa Méhari jaune, Agathe Aoustin, historienne de l’art et passionnée d’architecture balnéaire, nous fait découvrir la côte de Lumière aux demeures ludiques et joyeuses. Des somptueuses villas éclectiques aux immeubles de rapport, la jeune femme nous raconte les vacances à la mer de la fin du XIXe siècle aux années 1970.

Maxime Mathon est passionné de train et en particulier de l’Orient-Express. Le jeune homme fait partie d’un groupe de bénévoles qui récupèrent de vieux wagons rouillés, bons pour la casse, et qui les remettent entièrement à neuf. Maxime conduit fièrement les passagers dans l’univers de la mythique Compagnie des wagons-lits. Un voyage pittoresque dans le temps et dans le haut-bocage vendéen.

Audience

Déjà diffusé en Janvier 2018, ce numéro avait convaincu 2.6 millions d’amateurs de belles images soit 11.8% des téléspectateurs.

4.7/5 (43)

Notez cet article

LIENS SPONSORISES