« Capital » du 4 octobre 2020 : au sommaire ce soir « Consommer mieux, dépenser moins »



4.4
(22)

Annonces

« Capital » du 4 octobre 2020 : sommaire et reportages de ce soir. Ce soir, Julien Courbet vous donne rendez-vous sur M6 pour un nouveau numéro inédit de votre magazine économique préféré « Capital ». Et ce soir il a pour thème « Consommer mieux, dépenser moins : oui c’est possible ! »


Annonces

« Capital » du 4 octobre 2020
capture écran M6

Annonces


Annonces

Pour ne pas rater une miette de l’émission, rendez-vous sans faute sur M6 dès 21h05 ou en replay et en streaming gratuit sur 6Play.

Les Français frappés par la baisse de leur pouvoir d’achat depuis la crise du printemps, se tournent de plus en plus vers des solutions alternatives pour consommer : fabriquer soi-même, acheter d’occasion ou renégocier ses factures. Capital a enquêté sur ces nouvelles façons de dépenser moins tout en consommant mieux pour la planète.

« Capital » du 4 octobre 2020 : sommaire et reportages de ce soir

Mode et déco : comment Emmaüs est-il devenu le roi des bons plans ?


Annonces

0,5 € pour un livre, 2 € pour une robe ou encore 30 € pour un canapé ! Pour des milliers de Français, Emmaüs est aujourd’hui devenu synonyme de bons plans pour s’acheter des vêtements ou décorer son logement. Livres, bijoux, vaisselles, meubles, habits, jouets, on y trouve tout. Les Français s’y bousculent et y ont dépensé plus de 13 millions d’euros l’an passé, car Emmaüs est devenu un pro de la récup’, aux méthodes surprenantes. C’est en 1949 qu’Emmaüs voit le jour afin de venir en aide aux exclus et aux plus démunis et c’est avec l’appel lancé par l’abbé Pierre lors du terrible hiver glacial de 1954 que l’association se fait vraiment connaître. Soixante-dix ans plus tard, ce mouvement est un acteur majeur de l’action sociale avec 115 communautés à travers toute la France. Quelles sont les techniques des Compagnons pour dénicher à coup sûr les meilleures affaires dans vos greniers. Comment s’y prennent-ils pour gagner autant d’argent, en affichant des prix aussi bas ? Plus surprenant encore, le mouvement Emmaüs veut maintenant marcher sur les traces d’Amazon ou du boncoin, en se lançant dans le commerce en ligne de produits d’occasion. Les affaires tournent. Sur son site, les clients dépensent deux fois plus qu’en magasin. Et surprise, au sein des centres Emmaüs, tout le monde ne voit pas d’un bon œil, l’arrivée du numérique dans les affaires des chiffonniers les plus célèbres de France.

Cuisine, cosmétiques, bricolage : à qui profite le bon filon du fait maison ?

Faire ses plats soi-même mais aussi ses vêtements, ses cosmétiques, ou même des travaux de bricolage ou de réparations, beaucoup de Français s’y sont essayés pendant le confinement. Et la plupart continuent aujourd’hui ! Cette tendance au « fait maison » vire même au phénomène de société : huit Français sur dix préféreraient le faire eux-mêmes d’après l’ObSoCo, aussi bien pour le plaisir de créer de ses propres mains que par souci d’économie. Mais on n’a pas tous les compétences pour tout réaliser soi-même vite et bien : un créneau parfaitement identifié par certaines enseignes de cuisine, de beauté, de bricolage ou plus étonnant de pièces détachées. Leur promesse : vous aider à faire vos premiers pas dans le « do it yourself », grâce à des systèmes malins de coaching en magasin ou en ligne ! Leur but : vous vendre des produits ou des services qui vous permettront de clamer fièrement : « c’est moi qui l’ai fait… ou presque ! ».

Quelles sont les compagnies qui surfent le plus sur ce filon du fait maison assisté, et comment prennent-elles leurs clients en main pour les convertir à ce nouveau mode de consommation ? Cuisine, beauté, travaux : dans quels domaines peut-on espérer réaliser les meilleures économies ? Au final, qui est vraiment gagnant dans ce système alternatif ?

Compteur Linky : que valent les promesses d’économie ?

C’est un petit compteur qui sème la zizanie ! À l’origine, le boîtier Linky est un dispositif intelligent qui permet aux fournisseurs d’énergie de faire des offres sur mesure avec la promesse de réduire la consommation d’électricité et donc à la clé de gagner jusqu’à 30% d’économie sur la facture. À la manœuvre, Enedis, une filiale d’EDF, qui a pour mission d’équiper tous les Français d’ici fin 2021. Mais certains consommateurs s’y opposent fermement ! Ses détracteurs lui reprochent de faire exploser la facture ou de faire sauter les plombs… mais d’autres fournisseurs d’énergie alléchés par ce nouveau marché proposent des nouvelles offres sur mesure qui font fondre les prix. Un de ces fournisseurs, Ekwateur a même mis au point un boîtier gratuit qui coupe le courant pour économiser ! Comment les fournisseurs d’électricité font-ils pour nous proposer des tarifs si alléchants ? Alors à qui profite vraiment ces compteurs Linky ? Capital a mené l’enquête.

Fabriquer soi-même, acheter d’occasion, renégocier ses factures… quels sont les bons plans pour dépenser moins ? Réponse ce soir dans « Capital » sur M6 et 6PLAY.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de notes : 22

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces