Zone Interdite du 16 octobre : sommaire de l’inédit ce soir sur M6

5
(7)

Zone Interdite du 16 octobre 2022 – Ophélie Meunier vous donne rendez-vous ce dimanche soir sur M6 avec un nouveau numéro inédit du magazine « Zone Interdite ». Et ce soir, l’émission a pour thème « Familles d’accueil, hôtels sociaux : le nouveau scandale des enfants placés ».



Publicité

Rendez-vous dès 21h10 sur M6 ou sur 6Play pour le replay.

Zone Interdite du 16 octobre : sommaire de l'inédit ce soir sur M6
© Thomas PADILLA / Stéphane RUET / Agence 1827 / Fun Radio


Publicité

Zone Interdite du 16 octobre « Familles d’accueil, hôtels sociaux : le nouveau scandale des enfants placés »

En France, l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) a pour mission de placer chaque année cent-soixante-dix mille enfants en danger. L’objectif est de les protéger et de les faire grandir en toute sécurité. Pourtant, notre enquête menée pendant un an montre les défaillances de tout un système et une réalité alarmante pour des milliers d’enfants. Foyers d’accueil où les ados sont livrés à eux-mêmes, hôtels insalubres où ils sont parqués pendant des mois, nous avons constaté peu d’évolution malgré notre enquête choc il y a trois ans. Pourquoi y’a-t-il toujours autant de dysfonctionnements ? Qui est responsable de ces défaillances ?
Une minuscule chambre d’hôtel délabrée, une armoire placée devant la fenêtre pour éviter un drame, voilà le décor quotidien d’une jeune fille de 16 ans depuis plusieurs mois. Déscolarisée, en grande détresse psychologique, elle n’attend qu’une chose : une place dans une famille d’accueil. Mais le système est saturé. Comme elle, près de dix-mille enfants seraient ainsi parqués dans des hôtels sociaux, encadrés par des éducateurs qui dénoncent une maltraitance institutionnelle. Sans parler du coût, entre 300 000 et 500 000 euros par an et par jeune placé.
Dans les foyers où vivent la moitié des enfants de l’ASE, le tableau n’est pas toujours plus rose. Il y a trois ans, nous avions montré de graves défaillances et les départements avaient promis de prendre des mesures. Or, nous nous sommes à nouveau infiltrés et la situation est loin de s’être améliorée. Dans l’un de ces foyers, des ados se livrent quotidiennement au trafic de drogue, plutôt que d’aller à l’école. Dans un autre, des jeunes filles passent des nuits entières dehors pour se prostituer. Certaines jouent même les rabatteuses. Les éducateurs avouent leur impuissance. Quelles sont les conséquences de ces manquements ? Les statistiques sont accablantes : 70% des enfants placés sortent de l’ASE sans diplôme. 20% sont atteints d’un handicap physique ou mental, un SDF sur quatre est un ancien enfant placé.
Il existe bien sûr des cocons dans lesquels ces enfants s’épanouissent en toute quiétude. Comme chez Aline, dans l’Allier, qui héberge trois enfants de l’ASE dans sa propre famille. Malheureusement, notre enquête révèle aussi de graves manquements dans le recrutement des familles d’accueil. Nos journalistes se sont fait passer pour un couple souhaitant recevoir des enfants placés. Une simple rencontre a suffi. Le prestataire de l’ASE était prêt à leur confier plusieurs mineurs, en échange d’une indemnité alléchante : 1 500 euros net par mois et par enfant. Et cela sans rien savoir de ce couple et sans même contrôler son identité.

« Familles d’accueil, hôtels sociaux : le nouveau scandale des enfants placés », c’est ce soir dans « Zone Interdite » dès 21h10 sur M6.


Publicité

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 7

Aucune note



Publicité