C dans l’air du 16 janvier 2023 : invités et sommaire

5
(11)

C dans l’air du 16 janvier 2023, invités et sommaire – Ce lundi et comme tous les soirs, Caroline Roux vous donne rendez-vous sur France 5 pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire ce soir ? On vous dit tout.



Publicité

Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 16 janvier 2023 : invités et sommaire
© Stéphane Grangier / France TV


Publicité

C dans l’air du 16 janvier 2023 : le sommaire

🔵 Richard Malka, avocat au barreau de Paris, scénariste de bandes dessinées, et auteur du « Traité sur l’intolérance » (éditions Grasset), sera l’invité de #cdanslair.
Alors que le journal satirique Charlie Hebdo, tristement devenu mondialement célèbre depuis l’attentat dont il a été la cible en 2015, est de nouveau au cœur d’une vague d’hostilité à son encontre, Richard Malka rappelle l’importance de la liberté d’expression.
Pour son numéro spécial “7 janvier”, date anniversaire de l’attentat de Charlie Hebdo en 2015, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a choisi de soutenir les Iraniennes et les Iraniens et d’infliger une “raclée aux mollahs“, selon les termes de la “une”.
L’Iran a réagi jeudi 5 janvier à ces caricatures en annonçant la fermeture de l’Institut français de recherche en Iran (Ifri), le plus ancien centre d’études français dans le pays. Aussi, des dizaines d’Iraniens se sont rassemblés le dimanche 8 janvier devant l’ambassade de France à Téhéran, où ils ont brûlé des drapeaux français, pour protester contre ces caricatures.
C’est dans ce contexte que Richard Malka publie Traité sur l’intolérance chez Grasset. Ce texte reprend sa plaidoirie prononcée en appel du procès des attentats de janvier 2015 et rappelle son combat « pour les libertés, contre l’oppression, pour l’émancipation et contre ce régime qui tue ses propres enfants ».
Richard Malka met en parallèle l’islam des lumières et celui des ténèbres, afin d’expliquer pour mieux rejeter les actes de ceux qui tuent au nom du prophète. L’avocat en appelle à la liberté d’expression et sera l’invité de Caroline Roux.

🔵 Chars occidentaux en Ukraine : la fin d’un tabou
Un bilan dramatique. La frappe russe qui a touché ce samedi un immeuble d’habitation à Dnipro (centre-est de l’Ukraine) a fait au moins quarante morts, dont deux enfants. L’immeuble comprenait environ 1.700 résidents, ce qui laisse craindre un bilan bien plus lourd. « Je pense que le nombre de morts se comptera par dizaines », a affirmé le maire de la ville, Boris Filatov, qui pense que les Russes visaient « la centrale thermique située derrière l’immeuble».
Un bombardement dont le Kremlin a nié aujourd’hui toute responsabilité. « Les forces armées russes ne bombardent pas les immeubles résidentiels mais des cibles militaires », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avant d’évoquer la piste d’un missile de défense antiaérienne ukrainien qui serait tombé sur le bâtiment. De son côté, l’Union européenne accuse la Russie de « crime de guerre ».
Pendant ce temps, sur le front, les Ukrainiens reculent à Soledar mais restent campés à l’ouest de la ville. Si Vladimir Poutine a assuré que « tout se déroule selon les plans », la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar, a estimé dimanche soir que les forces ukrainiennes ont « repoussé les attaques des envahisseurs » en de multiples points dans les régions de Louhansk et Donetsk, dont Soledar. Par conséquent, « la bataille continue ».
Un espoir est même présent, côté ukrainien, avec la livraison prochaine de chars lourds par les Occidentaux. En effet, l’Otan a annoncé que l’Ukraine pouvait s’attendre à recevoir de nouveaux armements lourds « dans un futur proche ». Le Royaume-Uni enverra ainsi 14 chars Challenger-2 tandis que Berlin, sous la pression de la Pologne et de la Finlande, semble prêt à livrer des chars Leopard. Les ministres de la défense des alliés de l’Ukraine se réuniront, vendredi 20 janvier en Allemagne, bien que la ministre allemande de la défense vient de démissionner.
Enfin, en Lituanie comme ailleurs, les militaires proches du conflit s’entraînent en cas d’expansion de la guerre alors que des incursions aériennes russes sont régulièrement repoussées par les armées européennes, et notamment des pilotes français d’avion Rafale.
Alors, comment analyser la frappe russe à Dnipro ? Qu’en est-il de l’avancement de la situation sur le front ? Pourquoi l’arrivée prochaine de chars lourds suscite-t-elle autant d’espoir côté ukrainiens ? Comment les pays proche de l’Ukraine peuvent-ils se protéger ?


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce lundi 16 janvier 2023 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 11

Aucune note



Publicité