C dans l’air du 7 décembre 2023 : invités et sommaire


Publicité

C dans l’air du 7 décembre 2023, invités et sommaire – Ce jeudi soir et comme chaque jour sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 7 décembre 2023 : invités et sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 7 décembre 2023 : le sommaire

⚫ Antoine Buéno, essayiste et conseiller au Sénat, auteur de Faut-il une dictature verte ?, sera ce soir l’invité d’Axel de Tarlé dans #cdanslair.
La COP28 a débuté le 30 novembre et se termine le 12 décembre à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Huit ans après l’adoption de l’Accord de Paris, l’urgence climatique frappe plus que jamais à la porte, et les États devront accroître leurs ambitions pour rectifier le tir. La mention d’une sortie progressive des énergies fossiles est l’un des grands enjeux de la conférence de l’ONU pour le climat.
Antoine Buéno, essayiste et conseiller au Sénat en charge du suivi de la commission du développement durable, auteur de Faut-il une dictature verte ? publié aux éditions Flammarion. Il reviendra sur les enjeux de cette COP 28 et nous expliquera en quoi la démocratie et le libéralisme sont les meilleurs outils pour mener la transition écologique.

⬛ L’Ukraine isolée… la revanche de Poutine
Est-ce un tournant dans la guerre en Ukraine ? Aux Etats-Unis, Joe Biden n’a pas réussi à convaincre l’opposition républicaine de voter une nouvelle enveloppe de 61 milliards de dollars à Kiev. Les élus conservateurs exigent plus de contrôles à la frontière mexicaine pour accepter de signer ce nouveau chèque, et ce malgré les avertissements du président américain.
Quelques heures plus tôt ce dernier avait pourtant prévenu : « Si Poutine prend l’Ukraine, il ne s’arrêtera pas là. Il est important de voir à long terme. Il va continuer ». Le démocrate avait également clairement évoqué l’hypothèse d’une attaque russe contre un pays membre de l’OTAN, ce qui déclencherait l’entrée en guerre des Etats-Unis et donc des « soldats américains combattant les soldats russes ». Une situation qui n’existe pas actuellement et que Washington ne souhaite pas, avait-il insisté.
Les Etats-Unis sont actuellement le pays fournissant le plus important soutien militaire à l’Ukraine. Le Congrès a engagé plus de 110 milliards de dollars depuis l’invasion russe en février 2022. Mais la promesse de Joe Biden de continuer à appuyer financièrement l’Ukraine est sérieusement mise en péril. Et ce alors qu’en Europe, la Hongrie menace de bloquer la nouvelle tranche d’aide européenne à l’Ukraine qui doit être validée au cours du Conseil européen des 14 et 15 décembre. Emmanuel Macron reçoit d’ailleurs ce soir le président hongrois Viktor Orban pour évoquer la question ukrainienne.
Aux Etats-Unis comme en Europe, l’aide à l’Ukraine ne va plus de soi. Un scénario redouté par Kiev, dont la contre-offensive lancée à l’été n’a pas apporté les gains territoriaux espérés mais qui réjouit la Russie à l’offensive sur la scène internationale. Ainsi le Kremlin a dit « espérer » ce jeudi que les élus américains ne continueraient pas à « brûler » l’argent du pays en Ukraine alors que Vladimir Poutine enchaîne les entretiens ces dernières heures au Moyen-Orient. Hier, avec Mohamed Ben Salmane, prince héritier d’Arabie saoudite et aux Émirats Arabes Unis. Aujourd’hui, il reçoit le président Iranien Ebrahim Raissi à Moscou. Le principal enjeu pour le président russe : démontrer que la Russie est beaucoup moins isolé que le prétend l’Occident, alors que le soutien à Kiev commence à s’étioler. Une manière également de défier les Américains et leurs alliés, tout en flattant l’opinion arabe.


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce jeudi 7 décembre 2023 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut