C dans l’air du 29 janvier 2024 : les invités et le sommaire


Publicité

C dans l’air du 29 janvier 2024, invités et sommaire – Ce lundi soir sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 29 janvier 2024 : les invités et le sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 29 janvier 2024 : le sommaire

⚫ Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire national des arts et métiers et auteur du livre « Tu ne tueras point », sera l’invité de Caroline Roux ce soir dans #cdanslair. Actuellement, huit points de blocage ont été prévus autour de Paris par la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs du bassin parisien, entraînant des perturbations de la circulation sur une dizaine d’autoroutes. Des ralentissements sont également signalés en Bretagne, et un appel à bloquer l’agglomération lyonnaise a été lancé pour le début d’après-midi.
Jeudi dernier, lors de l’émission 20h de TF1, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a abordé la crise du monde agricole, marquée par des blocages depuis le week-end précédent. Il a déclaré que « on ne répond pas à la souffrance en envoyant des CRS ». Depuis cette déclaration, il est accusé de varier la répression en fonction du profil des contestataires, bien qu’il affirme qu’il n’y ait pas « deux poids deux mesures » dans la réponse de l’État.
Alain Bauer, spécialiste de criminologie, reviendra sur les origines de la violence alors que la criminalité, la violence ordinaire et le sentiment d’insécurité augmentent en France. Dans son livre, il décrit un basculement majeur dans nos sociétés, où la violence devient un élément naturel, facile et rapide, et souligne l’importance du rôle de l’État pour faire reculer la violence. Il examinera également comment la nature de la violence a évolué en parallèle avec les changements dans nos sociétés et abordera les solutions impliquant tant l’État que les citoyens.

⬛ Les agriculteurs peuvent-ils faire le siège de Paris ?
Un lundi marqué par un nouveau jour de blocage, avec l’appel des Jeunes agriculteurs d’Île-de-France et de la section locale de la FNSEA à un « siège de Paris » à partir du 29 février, environ deux semaines après le début de la mobilisation agricole. La colère persiste parmi les manifestants, qui jugent insuffisantes les dix mesures annoncées par Gabriel Attal vendredi dernier. Des centaines de tracteurs convergent actuellement vers la capitale, avec des agriculteurs venant de toutes les régions du pays pour rejoindre les huit points de blocage prévus sur les autoroutes menant à Paris. L’objectif clair des agriculteurs est de se faire entendre et de maintenir la pression sur le gouvernement.
En réponse, le gouvernement de Gabriel Attal promet l’annonce de nouvelles mesures dès ce mardi. Néanmoins, 15 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés, et des blindés sont positionnés autour de Rungis. Malgré cela, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a insisté sur une consigne de « grande modération » pour les forces de l’ordre, soulignant qu’il ne s’agit pas d’intervenir, mais d’accompagner les mobilisations. Une ligne rouge a été tracée, interdisant l’entrée dans « Paris et dans les grandes villes ».
Cette stratégie de maintien de l’ordre suscite des réactions, notamment concernant les actions coup de poing qui se multiplient, telles que les incendies devant les préfectures, les intrusions dans les hypermarchés et les centrales logistiques, ainsi que des incidents tels qu’une explosion à Carcassonne et un incendie à Narbonne. Des critiques émergent quant à une possible disparité de traitement entre les agriculteurs et d’autres groupes sociaux, soulignant le besoin de mettre fin à ce « deux poids deux mesures ».
Les revendications du monde agricole, la possibilité d’une paralysie de Paris, l’extension du mouvement à d’autres professions ou pays, et la mobilisation croissante chez nos voisins européens, notamment en Belgique avec des blocages à la frontière française et des opérations escargot des taxis dans plusieurs grandes villes, soulèvent des questions sur l’ampleur et la portée du mouvement actuel.


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce lundi 29 janvier 2024 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut