Kev Adams : « je ne soutiens Gérard Depardieu en aucun cas »


Publicité

Kev Adams est actuellement en pleine promo du film « Maison de Retraite 2 », qu’il a co-écrit. Après une présentation au Festival de l’Alpe d’Huez lundi, Kev Adams a tenu à clarifier sa position concernant Gérard Depardieu, qui apparait un court instant en flashback dans le film.


« On aurait pu le couper au montage, mais si on voit Gérard Depardieu quelques petites secondes en flashback, c’est pour expliquer au mieux le premier film » a expliqué Kev Adams à Télé Loisirs.

Kev Adams : "je ne soutiens Gérard Depardieu en aucun cas"
Capture TF1


Publicité

« J’ai eu le malheur de dire qu’il était un grand acteur, le lendemain dans la presse on disait que je le défendais. Je ne le soutiens en aucun cas, les seules gens auxquels je pense ce sont les victimes, des femmes qui chaque année sont violentées verbalement ou physiquement » a-t-il déclaré.

Le journaliste a demandé à Kev Adams s’il avait repéré quelque chose dans le comportement de Gérard Depardieu lors du tournage de « Maison de retraite ». Ce à quoi l’acteur a répondu que non et que si ça avait été le cas, il aurait réagi : « Evidemment que non, sinon j’aurais évidemment agi. Ce sont des comportements qui ne sont plus acceptables à notre époque. J’ai des cousines, j’ai été élevé par des femmes, il y a des choses que je n’accepte pas, peu importe le grand acteur que l’on est. Il y a une limite dans la vie, et quand cette limite-là a été dépassée, rien ne l’excuse »


Publicité

Synopsis de Maison de Retraite 2 : Quand le foyer Lino Vartan – qui accueille jeunes orphelins et seniors- doit fermer pour raisons sanitaires, Milann n’a pas d’autre choix que de répondre à l’invitation d’une maison de retraite dans le Sud qui les accueille pour l’été. Tous embarquent dans le bus d’Alban. Enfants et anciens découvrent alors le Bel Azur Club, une villa idyllique au bord de la mer : le rêve ! Une aubaine pour ces gamins orphelins qui n’ont jamais eu de vacances… Mais le paradis tourne à l’enfer car anciens et nouveaux pensionnaires du 3e âge se détestent ! La guerre des seniors est déclarée !



Publicité


Retour en haut