« Mommy » de Xavier Dolan prend la tête des premières séances parisiennes



0
(0)
MK2 / Diaphana Distribution
MK2 / Diaphana Distribution

Annonces

Comme nous le faisons chaque semaine, faisons un petit tour par le box-office des premières séances parisiennes, celles de ce mercredi 8 octobre 2014 à 14 heures. Et un peu à la surprise générale c’est le film de Xavier Dolan « Mommy » qui s’est imposé de justesse devant le très attendu « Gone Girl » de David Fincher, actuellement n°1 du box-office US.


Annonces

« Mommy » c’est le nouveau film du jeune et talentueux réalisateur canadien Xavier Dolan. Vous en avez déjà entendu parler ? Normal ! Il a en effet reçu le prix du Jury lors du dernier Festival de Cannes et sera le représentant du Canada aux prochains Oscars du cinéma.

« Mommy » suit le parcours d’une veuve mono-parentale qui hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

Pour en revenir aux chiffres, « Mommy » a attiré 2 685 spectateurs répartis dans 24 salles de notre belle capitale. Un très beau démarrage pour Xavier Dolan puisqu’il s’agit du meilleur démarrage de sa jeune carrière.

Le jeune réalisateur a grillé de peu la politesse à « Gone Girl » de David Fincher qu’on imaginait déjà sur la première marche. Mais tout s’est joué à peu de choses puisqu’il affiche tout de même  2 674 entrées à son compteur pour 27 copies.


Annonces

Les autres sorties du jour sont à des années lumières de là. Celui qui s’en sort le mieux c’est le film d’épouvante de John R. Leonetti « Annabelle ». Emmené par Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard, il n’a convaincu que 926 personnes dans 14 salles.

Synopsis : John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.

Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

De son côté le film dont tout le monde « Lou ! Journal Infime » de Julien Neel ne mobilise pas vraiment les foules. Portée par Ludivine Sagnier, Kyan Khojandi et Lola Lasseron cette comédie n’a suscité la curiosité que de 549 personnes lors de ces premières séances dans une combinaison de 16 salles.

Synopsis : Lou est une jeune fille créative et rêveuse d’une douzaine d’années. Elle vit seule avec sa mère, Emma, qui a mis de côté sa vie de femme ces dernières années pour se consacrer à l’épanouissement de sa fille. Leur cocon confortable cache malgré tout quelques failles : Emma stagne et glisse doucement vers la mélancolie alors que Lou est obnubilée par Tristan son petit voisin, délaissant sa bande de copains… Leur bulle éclate alors qu’Emma entame une renaissance amoureuse et qu’un premier baiser fait rentrer Lou dans les années enivrantes de l’adolescence.

Le top 5 est complété par le film de Sylvie Ohayon « Papa Was Not A Rolling Stone » avec Doria Achour, Aure Atika et Marc Lavoine dans les rôles principaux. Sans mauvais jeu de mot il a presque fait de la figuration avec seulement 328 « malheureux » spectateurs pour 13 copies.

Synopsis : Dans les années 80, Stéphanie grandit à La Courneuve auprès d’une mère absente et d’un beau-père brutal. Très vite, elle décide de se sortir de son quotidien morose. Grâce à l’amour de sa grand-mère, à ses lectures, sa passion pour la danse et pour Jean-Jacques Goldman, elle se débat dans cette cité colorée où l’amitié est primordiale. Un jour, elle le sait, Stéphanie quittera la cité pour mener la vie dont elle a toujours rêvé. Le film raconte l’histoire de cet envol.

Source CBO Box Office.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces