« Cemetery of Splendour » présenté au 68e Festival de Cannes


Cemetery of SplendourLe film « Cemetery of Splendour » (Rak ti Khon Kaen), réalisé par Apichatpong Weerasethakul, a été présenté au Festival de Cannes lundi. Le film, avec Jenjira Pongpas, Banlop Lomnoi, et Jarinpattra Rueangram, fait partie de la sélection Un Certain Regard.

Le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul est ainsi de retour à Cannes, où il a reçu la prestigieuse Palme d’Or en 2010 pour son film « Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures ».


ANNONCES

« Cemetery of Splendour » raconte l’histoire de soldats atteints d’une mystérieuse maladie du sommeil, qui sont transférés dans un hôpital provisoire installé dans une école abandonnée.

Jenjira se porte volontaire pour s’occuper de Itt, un beau soldat auquel personne ne rend visite. Elle se lie d’amitié avec Keng, une jeune médium qui utilise ses pouvoirs pour aider les proches à communiquer avec les hommes endormis. Un jour, Jenjira trouve le journal intime de Itt, couvert d’écrits et de croquis étranges. Peut-être existe-t-il une connexion entre l’énigmatique syndrome des soldats et le site ancien mythique qui s’étend sous l’école ? La magie, la guérison, la romance et les rêves se mêlent sur la fragile route de Jenjira vers une conscience profonde d’elle-même et du monde qui l’entoure.


ANNONCES

Un film qui a largement séduit les critiques du Festival de Cannes, comme le JDD : « Puissamment poétique, organique et politique, le nouveau film d’Apitchapong Weerasethakul, Cemetery of Splendour, est aussi merveilleusement humain »

Paris Match affirme que le film propose « une expérience sensorielle unique au spectateur, une véritable transfiguration bouddhiste » même s’il « n’a pas la perfection des deux précédents longs du maître ».

A l’inverse, le Figaro parle de « déception » et d’un film soporifique…

Sortie en salles de « Cemetery of Splendour » le 2 septembre 2015.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES