« Plus Belle la vie » : une polémique qui prend de l’ampleur


Comme nous vous l’avons indiqué il y a quelques jours à peine la série de France 3 « Plus Belle la vie » est au coeur d’une polémique. Le Collectif pour le Respect de la Personne a en effet saisi le CSA à propos d’une séquence au cours de laquelle le recours à la maternité de substitution (dite aussi « gestation pour autrui », GPA) est décrit comme « acceptable ».


ANNONCES

Et de réclamer que la production de « Plus belle la vie » rappelle, dans de prochains épisodes, l’interdiction de la maternité de substitution et les raisons pour lesquelles elle est interdite en France comme dans la plupart des pays européens.

« Plus Belle la vie » : et maintenant…

Et aujourd’hui la polémique rebondit de nouveau. Mais cette fois c’est la Coalition Internationale pour l’Abolition de la Maternité de Substitution qui en est à l’origine. Elle estime que la série adopte un parti pris favorable à l’exploitation du corps des femmes par la GPA (maternité de substitution).


ANNONCES

Reconnaissant que la série a la capacité à présenter les questions sociales avec nuance et une fine connaissance des sujets, elle dénonce aujourd’hui « un parti pris très grave (…) qui vise à rendre acceptable une pratique d’exploitation du corps des femmes, interdite en France et dans la plupart des pays d’Europe ».

Et de réclamer que la production de « Plus belle la vie » rappelle, de façon explicite, l’interdiction de la GPA et évoque clairement les conclusions de la Rapporteuse spéciale des Nations-Unies.

La production et le CSA ont de nouveau été saisis. Ne reste plus qu’à attendre la réaction des principaux intéressés…

Découvrez ICI l’intégralité du communiqué de presse publié par la Coalition Internationale pour l’Abolition de la Maternité de Substitution

4.22/5 (49)

Notez cet article

LIENS SPONSORISES