C dans l’air du 10 janvier 2024 : les invités et le sommaire


Publicité

C dans l’air du 10 janvier 2024, invités et sommaire – Ce mercredi soir sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 10 janvier 2024 : les invités et le sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 10 janvier 2024 : le sommaire

⚫️ Caroline Mangez, directrice de la rédaction de Paris Match, sera ce soir l’invitée de Caroline Roux dans #cdanslair.
La famille Delon continue de se déchirer en public. Le plus jeune fils d’Alain Delon, Alain-Fabien, a déposé plainte contre sa sœur Anouchka pour « abus de faiblesse au préjudice de leur père », âgé de 88 ans, a annoncé mercredi 10 janvier le parquet de Montargis. L’acteur de 29 ans a déposé sa plainte le 22 décembre à la gendarmerie de Château-Renard (Loiret), selon le parquet. L’enquête préliminaire a été confiée à la Section de recherches d’Orléans et à la Brigade de recherches de Montargis, a précisé le procureur de la République de Montargis Jean-Cédric Gaux.
Anthony Delon, 59 ans, a révélé le conflit familial dans un entretien à Paris Match jeudi. Affirmant que son père est « affaibli » et « diminué », il y indiquait avoir déposé une main courante contre sa sœur, lui reprochant de ne pas l’avoir informé de l’échec de leur père à « cinq tests cognitifs » entre 2019 et 2022. A la suite de ces propos, Alain Delon, « extrêmement choqué du déballage médiatique orchestré par son fils Anthony », avait annoncé, par la voix de son avocat Christophe Ayela, vouloir déposer plainte pour diffamation.
Alain-Fabien Delon avait publié dimanche sur Instagram ce qu’il présente comme l’enregistrement d’une conversation entre son père et sa sœur, dans laquelle une voix de femme s’adresse à un homme qu’elle appelle « papa ». « On est en train de te prendre pour un débile (…) et moi une conne qui manipule son père », entend-on.

⬛ Attal : premiers pas…premiers choix ?
Avec la nomination hier du ministre de l’Education nationale à Matignon, cinq mois avant les élections européennes, c’est une nouvelle « séquence » très politique qui s’ouvre. A la différence d’Elisabeth Borne qui a dû faire passer deux lois particulièrement clivantes (retraites et immigration), aucune réforme majeure ne devrait être à l’agenda du Parlement d’ici à l’été. Gabriel Attal qui incarnera, a-t-il promis, « l’audace et le mouvement », détient néanmoins un cahier des charges fourni. Avec un premier défi : les élections européennes. Seule élection nationale du quinquennat, l’échéance fait figure de test grandeur nature pour la majorité.
Or, alors que le camp présidentiel – Renaissance, Modem, Horizons – n’a toujours pas de tête de liste pour ces élections du 9 juin prochain, celle du Rassemblement national (RN) conduite par Jordan Bardella, 28 ans, caracole en tête avec 10 points d’avance dans les sondages. Symbole de la « régénération » souhaitée par Emmanuel Macron dans ses vœux aux Français, le nouveau chef de gouvernement, 34 ans, aura un rôle de premier plan dans la campagne. Il a d’ailleurs débuté ses premiers pas de Premier ministre avec un objectif affiché : la reconquête des « classes moyennes ».
Sur le perron de Matignon lors de la passation des pouvoirs, Gabriel Attal a livré un mini discours de politique générale, avec une ode à ces classes moyennes, « cœur battant » de notre pays, « ces femmes, ces hommes, ces familles qui se lèvent tous les matins pour aller travailler, qui peuplent notre territoire, que l’on n’entend pas souvent », qui « doutent ». Et un peu plus tard dans le Pas-de-Calais, où il a effectué son premier déplacement, il a assuré à une commerçante qui lui confiait son désarroi et son découragement face aux dégâts causés par les inondations : « Vous êtes l’incarnation de cette France qui travaille, laborieuse, qui se lève tôt le matin ». « On est avec vous » a insisté le Premier ministre qui le soir a retrouvé pour un dîner de travail le chef de l’Etat à l’Elysée et s’est rendu ce mercredi avec Gérald Darmanin dans un commissariat de police du Val-d’Oise.
Alors les classes moyennes, priorité du gouvernement Attal ? La bataille politique autour des classes moyennes semble relancée alors que cet électorat, marqué par des questions de pouvoir d’achat et de déclassement social, est de plus en plus tenté par l’abstention ou le vote RN. En avril dernier, Gabriel Attal, ministre des Comptes publics, disait vouloir « bâtir un plan Marshall pour les classes moyennes » pour leur permettre de « mieux vivre » de leur travail. Désormais à Matignon , quelle politique souhaite-t-il mener ? Qui sont Emmanuel Moulin et Fanny Anor, les nouveaux directeurs de cabinet de Gabriel Attal ? Quel sera le casting de la nouvelle équipe gouvernementale ? Quels sont les défis du nouveau Premier ministre ? Enfin à l’approche des élections européennes du mois de juin, la Russie est-elle en train d’intensifier ses manœuvres pour déstabiliser l’Occident ? Une enquête du Washington Post qui s’appuie sur des « documents du Kremlin obtenus par un service de sécurité européen », met en avant les accointances présumées entre le Rassemblement national et le régime de Poutine pour « saper le soutien à l’Ukraine » et déstabiliser l’Europe. Le RN dénonce une « cabale ».


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce mercredi 10 janvier 2024 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut